Éducation : selon la FSU, il y aura des classes sur­char­gées dans la Loire

Dès la ren­trée de sep­tembre 2021, 27 classes font fer­mer. Pour le syn­di­cat FSU « on va encore sur­char­ger des classes. Les ensei­gnants devront affron­ter ça de plein fouet et nos élèves ne seront pas bien encadrés ».

Les ensei­gnants et les per­son­nels de l’Éducation Nationale se disent aujourd’­hui épui­sés face aux incer­ti­tudes, à la sur­charge de tra­vail et aux dif­fi­cul­tés engen­drées par la crise sani­taire. Ils dénoncent, pêle-mêle, les pro­to­coles sani­taires fluc­tuants et impos­sibles à appli­quer cor­rec­te­ment dans de très nom­breux éta­blis­se­ments, le manque de trans­pa­rence de la part du minis­tère sur les chiffres de conta­mi­na­tion et l’ab­sence de pers­pec­tives pour pou­voir s’organiser.

Pourtant, le minis­tère de l’Éducation Nationale pro­met 28 nou­velles classes dès la ren­trée dans les écoles de la Loire. « Ça ne change rien. On sur­charge nos ensei­gnants, regar­dez, à La Ricamarie on aura 28 élèves par classe dans ces condi­tions, 29 à Saint-Martin-la-Plaine, 27 au Bessat ». Pour les syn­di­cats d’enseignants, les ouver­tures de classes ne vont rien arranger.

À la ren­trée pro­chaine, pour l’ins­tant, la Loire comp­te­ra donc 1 classe sup­plé­men­taire et sera dotée de 20 postes d’en­sei­gnants en plus par rap­port à la ren­trée der­nière alors que le dépar­te­ment comp­te­ra 170 élèves en moins. Malgré cette annonce plu­tôt posi­tive sur le papier, le syn­di­cat SNUipp-FSU dénonce des classes sur­char­gées (par exemple, 29 élèves par classe à Saint-Martin-en-Forez, 28 à La Ricamarie, 27 au Bessat…) et tou­jours une sur­charge de tra­vail pour les direc­teurs d’écoles. 

Jean-Michel Blanquer a annon­cé qu’une enve­loppe de 400 mil­lions est pré­vue pour l’année 2021. Elle va per­mettre une reva­lo­ri­sa­tion essen­tiel­le­ment cen­trée sur les plus bas salaires occu­pés par de jeunes ensei­gnants. Les orga­ni­sa­tions syn­di­cales jugent cette mesure lar­ge­ment insuf­fi­sante et espèrent une poli­tique de reva­lo­ri­sa­tion plus large. Les salaires des ensei­gnants fran­çais sont infé­rieurs de 7% en début de car­rière à la moyenne des pays de l’Organisation de coopé­ra­tion et de déve­lop­pe­ment éco­no­miques (OCDE).

 

Les autres infos