St-Etienne : le père Peyrard sera-t-il jugé pour pédophilie ?

Les faits pour­raient être pres­crits pour cer­taines vic­times mais le par­quet de Saint-Etienne a tout de même ouvert une enquête.

Régis Peyrard, prêtre du dio­cèse de Saint-Etienne, est soup­çon­né d’avoir sexuel­le­ment agres­sé plu­sieurs enfants dans les années 80 et 90. Ce sont nos confrères de 20 minutes qui avaient révé­lé l’affaire en juillet 2017. Par manque de preuves, l’affaire était par­ve­nue au point mort. De nou­veaux élé­ments d’enquête devraient relan­cer aujourd’hui l’enquête.  En février der­nier, l’ancien pro­cu­reur de Saint-Etienne, Jean-Daniel Regnaud avait ré-ouvert le dos­sier juste avant son départ.

« Les faits concer­nant l’une des vic­times pour­raient ne pas être pres­crits » pré­cise à nos confrères de 20 Minutes André Merle, son suc­ces­seur, qui confirme une infor­ma­tion de France 3. Cette pré­su­mée vic­time avait dépo­sé plainte en 2001 puis s’était rétractée.

20 à 30 vic­times pré­su­mées vont être enten­dues par les enquêteurs.

Toujours selon le jour­nal 20 minutes, le père Régis Peyrard, aujourd’hui âgé de 85 ans, a été dénon­cé à trois reprises auprès du dio­cèse de Saint-Etienne en 2000 et 2014. Il vit aujourd’hui dans un monas­tère en Ardèche. L’homme a bien recon­nu les faits mais ne peut dire com­bien de per­sonnes il aurait abu­sé. Entre 20 et 30 per­sonnes affirment avoir été vio­lées ou abu­sées par le père Peyrard. Elles ont été enten­dues par les gen­darmes. Des orga­ni­sa­teurs de camps en Savoie, gérés par l’association « Vacances vers les som­mets », devraient aus­si être enten­dus. L’infirmerie était à l’époque diri­gées par le père Peyrard.



Les autres infos