Steven Spielberg adapte le roman futuriste d’Ernest Cline

Au départ, plusieurs réalisateurs étaient pressentis pour le film mais Spielberg était le meilleur.

Le roman Ready Player One est sorti en 2011. L’histoire : En 2044, la terre est ravagée et il n’y a presque plus de ressources. Au moment où le monde est dans le chaos, où la famine et la pauvreté règnent, les humains trouvent refuge dans la réalité virtuelle. L’homme s’offre une oasis imaginaire. Pour ce film très attendu, de nombreux réalisateurs était pressentis : Peter Jackson, Matthew Vaughn, Christopher Nolan ou encore Robert Zemeckis.

L’histoire du roman touche à la culture des années 80 et Spielberg était le maître de la pop culture au cinéma dans les années 70s et 80s.

Dans Ready Player One, l’Oasis est en effet un monde virtuel bourré de milliers de planètes différentes. Mais c’est aussi l’œuvre d’un homme mystérieux : James Halliday. Un milliardaire qui, à sa mort, a lancé une immense chasse à l’intérieur de l’Oasis pour trouver un trésor qu’il y a caché, le fameux œuf de Pâques. Pour le dénicher, le gagnant doit replonger dans la pop culture des années 80, obsession d’Halliday, et connaître sur le bout des doigts ses films, séries, livres, musiques ou encore jeux vidéo favoris. C’est ce que Wade Watts tente justement de faire dans le film.

Lors de la réalisation du film, Spielberg a voulu effacer quelques références que le roman fait sur lui. Il trouvait que cela ferait « trop autoréférentiel ». Ce sont les termes exacts qu’il a donnés au magazine Entertainment Weekly.

“Ready Player One” ne bénéficie pas d’une affiche et d’un titre qui en révèlent toute la richesse, c’est dommage. Mais derrière, figure un film essentiel, à voir absolument pour observer et ressentir les mutations de l’imaginaire, du spectacle et au-delà de nos sociétés. Un Spielberg magicien au top.

Ready Player One au cinéma dans la Loire le 28 mars 2018.



Vous aimerez lire aussi