Suicide d’une lycéenne à Lille : la sidération

Fouad, élève trans­genre en ter­mi­nale s’est don­né la mort mar­di. Depuis, les réac­tions se mul­ti­plient, y com­pris dans la Loire. 

Deux semaines avant les faits, Fouad avait eu une vive alter­ca­tion avec la direc­tion de son éta­blis­se­ment rela­tive au port d’une jupe dans l’é­ta­blis­se­ment. La CPE avait été fil­mé par l’a­do­les­cente. On l’en­tend dire « Je com­prends ton envie d’être toi-même. Ça, je le com­prends très bien. Et tout ça, jus­te­ment, c’est fait pour t’accompagner au mieux. C’est ça que tu ne com­prends pas ! Parce qu’encore une fois, il y a des sen­si­bi­li­tés qui ne sont pas les mêmes. »

Sur les réseaux sociaux, beau­coup évo­quaient la part de res­pon­sa­bi­li­té de ces paroles dans le sui­cide de cette jeune. Des proches évo­quaient en revanche, une vie per­son­nelle com­pli­quée : elle vivait dans un foyer pas avec sa famille. Zoé, une amie, explique que “ça ne sert à rien de vou­loir cher­cher un fautif”. 

Les autres infos