Sur sa décision de faire appel, Marc Petit s’explique

Le Maire de Firminy a décidé de faire appel de la décision de justice. Marc Petit a été condamné à un mois de prison avec sursis pour l’agression sexuelle d’une femme.

Lundi, le maire de Firminy rencontre les journalistes pour un point presse. Les journalistes n’ont pas le droit de poser de questions, seulement d’écouter les explications de Marc Petit. « J’ai beaucoup hésité à faire appel. J’ai même eu la tentation de faire cesser tout ça quelles que soient les conséquences de ma décision, tellement c’est difficile à supporter pour ma famille et moi ». Marc Petit aurait la preuve qu’il n’y a jamais eu d’agression sexuelle.

« J’ai obtenu des documents par le centre des congrès d’Istanbul. Il contient l’ensemble des écoutes des agents de sécurité en service lors des faits évoqués en juillet 2016 ». Il possède aussi l’enregistrement des caméras. Le maire de Firminy explique qu’il n’y a aucun fait d’agression sexuelle ou physique qui en ressort. Pourtant, il a attendu deux an et demi pour présenter ce document. La procédure a mis du temps à se dérouler avant le jugement. Le maire de Firminy n’a pas répondu à cette interrogation. Il rappelle que, suite à son appel, le jugement de première instance est caduc. « Je suis donc présumé innocent ».

Concernant ses fonctions à Saint-Etienne Métropole, le maire de Firminy soutient qu’il ne quittera pas ses fonctions de maire et de conseiller départemental. Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne a décidé de lui retirer ses délégations de maire et de conseiller départemental. Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne a décidé de lui retirer ses délégations de vice-président.