Un demi-siècle d’université stéphanoise

C’est en 1969 que Michel Durafour put créer l’u­ni­ver­sité de Saint-Eti­enne qui porte le nom du père fon­da­teur de l’Eu­rope, Jean Mon­net. En 2020, même si le débat ne touche pas le grand pub­lic, l’u­ni­ver­sité Jean Mon­net est con­fron­tée à un choix majeur : rester autonome ou se fon­dre dans un grand ensem­ble avec deux des trois uni­ver­sités de Lyon.

Le débat a été peu présent lors du pre­mier tour des munic­i­pales en mars dernier. Et, dans quelques jours va sor­tir le livre de Jean-Luc Foury inti­t­ulé ” L’épopée de l’u­ni­ver­sité Jean Mon­net. 1969-2020 “. Le jeune retraité con­nait bien son sujet. Ancien étu­di­ant stéphanois, il a fait toute sa car­rière pro­fes­sion­nelle à l’u­ni­ver­sité comme secré­taire général adjoint puis comme directeur de cab­i­net et directeur de com­mu­ni­ca­tion. Out­re l’his­toire d’une mai­son qu’il con­nait bien, l’au­teur nos dit son inquié­tude devant une fusion-absorp­tion. Jusqu’à fin mai, son livre est en souscrip­tion sur baubin@live.fr. L’ou­vrage est pré­facé par un con­nais­seur du sujet : Mau­rice Vin­cent, ancien pro­fesseur et prési­dent de l’u­ni­ver­sité, séna­teur-maire de Saint-Etienne.

Les autres infos