Un Gilet Jaune condam­né à Saint-Etienne

L’homme de 36 ans avait, début février, pos­té sur Facebook la pho­to d’un com­mis­saire de police ligé­rien avec, en légende, une insulte à la police sté­pha­noise. Il a été jugé au tri­bu­nal correctionnel.

Le Gilet Jaune est pour­sui­vi pour dif­fa­ma­tion. Dans la salle du tri­bu­nal, l’homme explique qu’il regrette. « Oui, je sais, c’est vrai­ment n’importe quoi. C’est un manque de dis­cer­ne­ment. Je n’ai pas de pro­blème avec ce poli­cier mais le 1er décembre, il y a eu un ordre de dis­per­sion et j’étais avec ma mère de 60 ans. Elle a reçu des gaz lacry­mo­gènes sur le visage et je l’ai vue vomir, j’étais très en colère ».

“Derrière le poli­cier, il y a un homme”

L’accusé n’a jamais eu affaire à la jus­tice. Ce père de deux enfants avoue qu’il a bien dif­fu­sé cette pho­to. Le juge réplique « Vous pen­siez que per­sonne n’allait vous lire ? ». L’homme s’excuse encore une fois. Mais l’avocat du poli­cier prend la parole : « Ce poli­cier a été heur­té car il tra­vaille à la pro­tec­tion des citoyens. Derrière le poli­cier, il y a un homme qui mérite sa digni­té. Il rend ser­vice à la socié­té tous les jours ». L’officier de police demande 1 euro de dom­mages et inté­rêts. Le pro­cu­reur demande une peine de 1000 euros dont 700 euros avec sur­sis. Quelques minutes plus tard, après déli­bé­ra­tion, une peine de 1000 euros est énon­cée dans la salle d’audience.



Les autres infos