Un Roannais découvert baignant dans son sang

La police se demande s’il y a eu meurtre ou si ce fait divers est un acci­dent. Michel Zirafa, 44 ans a été retrou­vé mort ven­dre­di matin chez lui à Thurins.

Le jour­nal Le Pro­grès rap­porte l’information sur la mort de ce quadragé­naire retrou­vé gisant dans une mare de sang, chez lui, allongé devant son canapé.

La voi­sine a enten­du crier jeu­di matin. « J’étais chez moi quand je l’ai enten­du crier en fin de mat­inée » affirme la voi­sine à nos con­frères du jour­nal Le Pro­grès. Cette dernière a pu voir la femme du défunt appel­er au sec­ours. « Elle était au milieu de la route, affolée, essayant d’arrêter une voiture ».

« Mon mari est mort, allez voir quand même s’il respire »

La voi­sine tombe sur le corps de la vic­time. Elle n’a pas voulu s’approcher, préférant fuir cette vision hor­ri­ble. Le cou­ple était nou­veau à Thurins. Ils n’avaient pas eu encore l’occasion de se faire de nou­veaux amis dans le bourg. Le voisi­nage décrit le cou­ple comme calme et dis­cret. Michel Zirafa venait de mon­ter son entre­prise de maçon­ner­ie.

Il se spé­cial­i­sait dans la cou­ver­ture et dans la con­struc­tion de piscines. Il avait fer­mé sa précé­dente entre­prise de Roanne pour ouvrir celle de Thurins.

Un ruban jaune de la police encadre la vil­la du cou­ple depuis la mort de Michel Zirafa. La police enquête sur dif­férentes hypothès­es. Meurtre ou blessure acci­den­telle ? Lorsque sa femme a décou­vert le corps de son mari, celui-ci était dans un état de décom­po­si­tion avancé. La mort datait déjà de plusieurs jours. Sa femme était absente du domi­cile depuis quelques jours. L’autopsie, réal­isée mer­cre­di, a démon­tré que le crâne de la vic­time avait été touché. La mort pour­rait avoir été causée par un coup à la tête. Une enquête a été ouverte et c’est la sec­tion de recherche de Lyon qui va enquêter.

Don­nez votre avis sur notre page Face­book



Les autres infos