Un second tour en juin

Jusqu’à une date récente, l’exé­cu­tif hési­tait entre un sec­ond tour des munic­i­pales en juin et une report com­plet des munic­i­pales en automne ou en mars 2021. Le pre­mier min­istre a tranché après un avis du con­seil sci­en­tifique. Les 25 com­munes de la Loire, qui n’ont pas élu leur maire, le 15 mars, retourneront aux urnes le 28 juin sauf com­pli­ca­tion san­i­taire. Les dif­férents par­tis poli­tiques se sont exprimés et les LR ont insisté pour juin à l’in­star de Gaël Per­dri­au qui avait écrit, en ce sens, à Edouard Philippe. Les Français ne sem­blent cepen­dants pas chauds pour retourn­er aux urnes en juin comme en témoignent des arti­cles du Figaro et de Libéra­tion et des sondages BVA et CEVIPOF. Nos conci­toyens risquent d’avoir la tête ailleurs, vers le risque san­i­taire, les vacances, les soucis soci­aux et financiers. Et ne sera pas facile de trou­ver des assesseurs et les absten­tion­nistes seront nom­breux.

Après le pre­mier tour, le poli­to­logue Jérôme Four­quet avait souligné une prime aux maires sor­tants comme à Saint-Eti­enne avec Gaël Per­dri­au, favori. Mais en juin, les Stéphanois ne voteront pas sur le bilan du man­dat mais sur la ges­tion de crise. Ils ont vu un maire omniprésent sur les médias nationaux grâce à son poste de vice-prési­dent des LR. Ils ont reçu une com­mu­ni­ca­tion locale hyper-per­son­nal­isée. Ils ont vécu un con­fine­ment mar­qué par une dis­tri­b­u­tion tar­dive de masques, la sup­pres­sion des marchés et des jog­gings, l’ap­pari­tion de postes cyclables peu fréquen­tées. En face l’op­po­si­tion pour­ra pos­er des ques­tions sur le com­mu­nau­tarisme élec­toral, le rap­port de la cham­bre régionale des comptes sur la ges­tion de la ville de Saint-Eti­enne, la ges­tion de Saint-Eti­enne Métro­pole au prof­it de la ville cen­tre, la mon­té de la crim­i­nal­ité.

Pat Françon

Les autres infos