Un second tour en juin

Jusqu’à une date récente, l’exé­cu­tif hési­tait entre un second tour des muni­ci­pales en juin et une report com­plet des muni­ci­pales en automne ou en mars 2021. Le pre­mier ministre a tran­ché après un avis du conseil scien­ti­fique. Les 25 com­munes de la Loire, qui n’ont pas élu leur maire, le 15 mars, retour­ne­ront aux urnes le 28 juin sauf com­pli­ca­tion sani­taire. Les dif­fé­rents par­tis poli­tiques se sont expri­més et les LR ont insis­té pour juin à l’ins­tar de Gaël Perdriau qui avait écrit, en ce sens, à Edouard Philippe. Les Français ne semblent cepen­dants pas chauds pour retour­ner aux urnes en juin comme en témoignent des articles du Figaro et de Libération et des son­dages BVA et CEVIPOF. Nos conci­toyens risquent d’a­voir la tête ailleurs, vers le risque sani­taire, les vacances, les sou­cis sociaux et finan­ciers. Et ne sera pas facile de trou­ver des asses­seurs et les abs­ten­tion­nistes seront nombreux.

Après le pre­mier tour, le poli­to­logue Jérôme Fourquet avait sou­li­gné une prime aux maires sor­tants comme à Saint-Etienne avec Gaël Perdriau, favo­ri. Mais en juin, les Stéphanois ne vote­ront pas sur le bilan du man­dat mais sur la ges­tion de crise. Ils ont vu un maire omni­pré­sent sur les médias natio­naux grâce à son poste de vice-pré­sident des LR. Ils ont reçu une com­mu­ni­ca­tion locale hyper-per­son­na­li­sée. Ils ont vécu un confi­ne­ment mar­qué par une dis­tri­bu­tion tar­dive de masques, la sup­pres­sion des mar­chés et des jog­gings, l’ap­pa­ri­tion de postes cyclables peu fré­quen­tées. En face l’op­po­si­tion pour­ra poser des ques­tions sur le com­mu­nau­ta­risme élec­to­ral, le rap­port de la chambre régio­nale des comptes sur la ges­tion de la ville de Saint-Etienne, la ges­tion de Saint-Etienne Métropole au pro­fit de la ville centre, la mon­té de la criminalité.

Pat Françon

Les autres infos