Une cagnotte en ligne ouverte pour le jeune William Gomis, tué par balle

Tard dimanche soir, William Gomis, jeune joueur de 19 ans, réser­viste à l’ASSE entre 2013 et 2018, avait été l’une des deux vic­times d’une fusillade.

Depuis l’an­nonce du décès de William Gomis, 19 ans et ancien réser­viste de l’AS Saint-Étienne, sur­ve­nu dans la nuit du 9 au 10 sep­tembre 2018 des suites d’une fusillade sur­ve­nue dans un quar­tier sen­sible de la Seyne-sur-Mer, les hom­mages n’ont ces­sé d’af­fluer sur les réseaux sociaux.

Abattu de sang froid à l’aide d’une arme auto­ma­tique, aux côtés d’un autre jeune âgé de seule­ment 14 ans, celui qui avait pas­sé cinq ans en for­ma­tion dans le Forez avait quit­té le club en juin der­nier. Toutefois, nul doute que son nom res­te­ra à jamais gra­vé dans les mémoires, comme en témoigne le com­mu­ni­qué offi­ciel publié par l’ASSE, entre tris­tesse, sou­tien et conster­na­tion. 

“Apprécié de ses anciens coéqui­piers et de ses édu­ca­teurs pour ses qua­li­tés humaines”

“L’AS Saint-Étienne a eu l’im­mense tris­tesse d’ap­prendre le décès tra­gique de William Gomis, sur­ve­nu la nuit der­nière à La Seyne-sur-Mer, la ville dont il était ori­gi­naire. Apprécié de ses anciens coéqui­piers et de ses édu­ca­teurs pour ses qua­li­tés humaines, le jeune joueur, qui aurait eu 20 ans en décembre pro­chain, a effec­tué toute sa for­ma­tion au club où il était arri­vé à l’âge de 15 ans (…) Dirigeants, entraî­neurs, joueurs et sala­riés du club sont pro­fon­dé­ment affec­tés par la dis­pa­ri­tion bru­tale de William et pré­sentent leurs plus sin­cères condo­léances à sa famille”
, écri­vait son club for­ma­teur lun­di, sous le choc. 

“Il n’avait que 19 ans. Repose en paix petit frère. Mes prières vont à sa famille, ses proches et toutes les per­sonnes l’ayant côtoyé. Les seules réponses face a un tel drame sont celles de la fra­ter­ni­té et de la soli­da­ri­té. Tous ensemble nous nous devons de faire vivre la paix”, réagis­sait pour sa part un autre Gomis, en la per­sonne de Bafetimbi, ancien buteur de l’AS Saint-Etienne, qui avait lui aus­si fait ses classes à l’Etrat. 

“Tous les bons moments que l’on a vécu tous ensemble sur le ter­rain et en dehors res­te­ront à jamais gra­vés dans ma tête et dans mon cœur Willy, je sais que tu seras tou­jours là auprès de nous… T’étais plus qu’un pote, t’étais un frère pour moi”, publiait Ronael Pierre-Gabriel, lui aus­si for­mé chez les Verts évo­luant aujourd’­hui à l’AS Monaco, qui était par­ti­cu­liè­re­ment proche du défunt. 

Ce mar­di, une cagnotte en ligne a été ouverte pour ses obsèques 

En marge de ces hom­mages, une cagnotte en ligne a été ouverte ce mar­di matin, dans le but de récol­ter les fonds néces­saires à l’or­ga­ni­sa­tion des obsèques de ce jeune joueur de 19 ans. Si un peu plus de 1000 euros ont déjà été récol­tés, cette der­nière res­te­ra ouverte pen­dant deux semaines.

Donnez votre avis sur notre page Facebook



Les autres infos