Une gay pride à Saint-Etienne ?

Les mem­bres de Tri­an­gle Rose et de nom­breuses asso­ci­a­tions sont prêts à organ­is­er une gay pride en 2019 à Saint-Eti­enne. D’ailleurs, Gaël Per­dri­au, le maire de Saint-Eti­enne va ren­con­tr­er les organ­isa­teurs début novem­bre afin de dis­cuter de la pos­si­ble organ­i­sa­tion de l’événement. Une marche des fiertés devrait être mise en place à Saint-Eti­enne chaque année si la munic­i­pal­ité n’y voit pas d’inconvénients.

Cet été ont eu lieu les « gay games », Encore un peu con­fi­den­tiels, organ­isés par des bénév­oles, ces “Jeux olympiques” ama­teurs, qui se sont tenus cette année à Paris, ont offert une belle vit­rine à la com­mu­nauté LGBT. Dans cer­taines villes de France comme Paris, Mont­pel­li­er et Cler­mont Fer­rand sont organ­isés des Gay Pride. Gays, les­bi­ennes, bisex­uels et sou­tiens à leurs caus­es défi­lent, comme dans les rues de nom­breuses villes du monde entier, afin de revendi­quer leurs droits. Un cortège col­oré, avec des chars, des DJ cir­cule et vise à inter­peller notam­ment les médias.

L’homosexualité dépé­nal­isée en 1981

Lancée ini­tiale­ment à New York, en 1970, pour com­mé­mor­er les émeutes de l’année précé­dente dans les bars gays de Green­wich vil­lage après des descentes poli­cières, la Gay Pride a tou­jours revê­tu un aspect poli­tique. En France, on trou­ve une pre­mière man­i­fes­ta­tion homo­sex­uelle indépen­dante en juin 1977, en réac­tion à des pro­pos homo­phobes, puis en 1981, pour appel­er les can­di­dats à l’élection prési­den­tielle à dépé­nalis­er l’homosexualité. Le pro­jet de Gay Pride à Saint-Eti­enne prend forme. Dans l’organisation, le col­lec­tif Tri­an­gle Rose, Face à Face, Démineurs et Actis. 

Des actions dans les col­lèges de la Loire

Tri­an­gle Rouge pro­pose des ren­con­tres avec les élèves de col­lèges et lycée de la Loire. L’équipe réalise des actions dans onze étab­lisse­ments dans le cadre de la semaine de l’égalité en parte­nar­i­at avec Saint-Eti­enne Métro­pole. L’équipe explique dans le Pro­grès que, dans les col­lèges, on dis­cute avec les jeunes sur les thèmes de l’égalité et du respect de la dif­férence. Au lycée ils abor­dent le thème de l’homophobie. L’association Tri­an­gle Rouge indique que l’idée du mariage pour tous est assez sou­vent accep­tée. Des scènes de la série Plus belle la vie a per­mis de banalis­er l’homosexualité.

Les autres infos