Une tech­no­lo­gie déve­lop­pée à Saint-Etienne à bord de l’ISS

Thomas Pesquet emmè­ne­ra avec lui un petit bout de Saint-Etienne. Dans la sta­tion spa­tiale inter­na­tio­nale (ISS), le spa­tio­naute fran­çais empor­te­ra une tech­no­lo­gie déve­lop­pée par des cher­cheurs stéphanois.

Un dosi­mètre à fibre optique de 9 kilo­mètres déve­lop­pé par des cher­cheurs de Saint-Etienne

Le dosi­mètre a été déve­lop­pé à l’Université Jean-Monnet à Saint-Etienne. Dans le cadre du pro­jet LUMINA, il fera par­tie des diverses mis­sions que devra réa­li­ser Thomas Pesquet durant ses six mois pas­sés dans la sta­tion spa­tiale. L’utilisation de cette nou­velle tech­no­lo­gie devrait per­mettre de détec­ter des niveaux de radia­tion extrê­me­ment faibles.

6 mois très denses pour le spa­tio­naute français

Les 6 mois dans l’espace s’annoncent char­gés pour le spa­tio­naute fran­çais. Le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales) aurait affir­mé qu’il « va consa­crer beau­coup de temps aux acti­vi­tés scien­ti­fiques, de la recherche sur l’homme à la recherche sur les radia­tions, en pas­sant par la science phy­sique et la bio­lo­gie, mais aus­si faire la démons­tra­tion de tech­no­lo­gies qui pour­raient influen­cer la manière dont nous vivons et travaillons ».

Analyse du som­meil per­tur­bé des astro­nautes, sor­ties extra­vé­hi­cu­laires, tra­vaux sur les cel­lules souches, entre­tien de la sta­tion spa­tiale, mise en place de pro­chaines mis­sions… Pas de répit pour les 4 astro­nautes qui s’apprêtent à décol­ler ce jour à 11h49 (heure de Paris).

Les autres infos
Les autres infos