Unieux : Un policier frappe sa femme

Ils sont en instance de divorce et apparemment ne se supportent plus, mais, pour faire bonne figure, ils iront ensemble supporter leur fils rugbyman. C’est lors de ce dimanche en famille que le couple va se chamailler. L’homme portera de nombreux coups à sa femme.

Le policer fait profil bas au tribunal correctionnel de Saint-Etienne. Avec son physique de rugbyman, il ne nie pas les violences faites à sa femme. 

Ce dimanche après-midi, la famille part pour supporter leur fils qui va jouer un match de rugby. Arrivé à proximité du stade, l’homme porte un premier coup violent à sa femme. « On était en retard comme d’habitude. Ma femme n’arrêtait pas de téléphoner et je lui ai dit d’accélérer mais elle ne voulait rien savoir ». Idem pour le retour à Unieux. « Elle m’a dit avec arrogance : Tu ne montes pas à la maison ». Là , l’homme a « pété un boulon » comme il va le dire au juge. « Je lui ai porté un coup au pied ».

Sa femme porte plainte et le médecin prescrit dix jours d’ITT. Lors du procès, l’épouse évoque ses craintes. En plus des coups violents, elle a peur pour sa vie « Oui, il m’a fait des menaces de mort » déclare-t-elle à Wilfrid Exposito, le juge qui s’occupe de l’affaire.

Ce dernier se tourne vers l’agent de police et lui dit « Et au retour, vous avez aussi pété un boulon, comme vous dites ? ». La femme explique que, depuis que son mari l’a trompée il y a trois ans, il y a eu beaucoup de violences.

Le juge demande à la femme « Votre fille a bloqué le téléphone de son père, vous avez eu des menaces ? » elle répond que oui « beaucoup ». Le médecin parlera de retentissement important, le procureur veut six mois avec sursis, une mise à l’épreuve de trois ans et une obligation de se faire soigner. Pour l’avocat du policer « Tout n’est pas blanc, tout n’est pas noir, et les forces de l’ordre sont mises à rude épreuve au quotidien ».

L’avocat ne réussira pas à convaincre. Le juge suivra la demande du procureur et l’homme sera condamné. 

Donnez votre avis sur notre page Facebook



Vous aimerez lire aussi