Vous êtes O ? Vous avez moins de chance d’at­tra­per la Covid !

Deux études, danoise et cana­dienne, mettent en lumière que les per­sonnes du groupe san­guin O auraient moins de chances d’être conta­mi­né ou d’a­voir une forme grave de la maladie.

Les patients O protégés ?

L’étude danoise consiste en l’a­na­lyse du groupe san­guin de 7 000 Danois tes­tés posi­tifs à la Covid. Les cher­cheurs ont ensuite com­pa­ré ces résul­tats avec le groupe san­guin de la popu­la­tion totale, pour démon­trer que “le groupe san­guin O est signi­fi­ca­ti­ve­ment asso­cié à une sen­si­bi­li­té réduite à l’in­fec­tion par le SRAS-CoV‑2”. Explication : 42 % de la popu­la­tion danoise figu­re­rait dans le groupe san­guin O, 42 % dans le groupe A, 11 % dans le B et 4 % dans le AB. Or, par­mi les 7 000 per­sonnes tes­tées posi­tives, 38% ont un groupe san­guin O. Mais les taux de malades sont simi­laires pour les autres groupes sanguins.

Des formes plus graves pour les patients A et B

L’étude cana­dienne révèle, elle, l’in­verse : les patients A ou AB sont plus vul­né­rables que les patients du groupe O et B. L’étude a por­té sur la pro­por­tion de malades néces­si­tant une ven­ti­la­tion mécanique.

Sur les 95 patients admis aux soins inten­sifs,  57 étaient du groupe san­guin O ou B et 38 du groupe san­guin A ou AB. Or, 32 des 38 patients de ce der­nier groupe ont eu recours à de la ven­ti­la­tion méca­nique (84 %), contre seule­ment 35 pour les patients O ou B (61 %).

Bien sûr, cela n’est pas une invi­ta­tion à faire la fête pour les indi­vi­dus de groupe san­guin O. Mais cela peut per­mettre des avan­cées pour un pos­sible trai­te­ment ou un pos­sible vaccin.

Les autres infos