A45 : Le collectif à l’attaque



C’est un feuilleton qui n’en finit pas.

 

Le collectif pour l’A45 ne veut pas abandonner ce dossier qui a 25 ans ; il a été déclaré d’utilité publique en 2008. D’après le président de la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne, Roanne le financement de l’A45 a été bouclé. Vinci Autoroute a même été choisi pour être la société de gérance. Mais le gouvernement d’Emmanuel Macron désire faire des économies, et il faut couper des financements dans plusieurs dossier en cours.

1700 emplois pour sa construction

Le collectif pour l’A45 rappelle que 1700 emplois pour sa construction devraient être crée et que Saint Etienne Métropole, le département de la Loire et la région Auvergne-Rhône-Alpes ont donné leurs feu vert. Il reste la signature du Ministre des transport à apposer sur le papier. Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne a été reçu à Matignon pour une rencontre avec le premier ministre ; à cette occasion Edouard Philippe a annoncé, un nouveau report de la décision finale.

Dans sa lettre adressée à la population de la ville de Saint-Etienne, Gaël Perdriaux précise : « Est-ce ainsi que le président de la république prétend construire l’avenir de la France, en prenant ainsi en otage les générations futures par le refus du respect de la parole donnée par l’état ? »

Dans l’avenir, si le dossier n’avance pas, des recours devraient être mis en œuvre par le collectif. La mairie de Saint-Etienne demande à la population de signer une pétition pour l’A45. Les politiques et des chefs d’entreprises seront là pour continuer à faire avancer le dossier dans le bon sens. Affaire à suivre donc.