Cana le dit haut et fort : «  on va finir par partir de la 4 pour devenir une plateforme »

Pour le patron de Canal+ Maxime Saada, “le cinéma français court tout droit à la catastrophe“. En se tournant vers de nouveaux partenaires, le secteur du grand écran veut réaliser un miracle, au détriment de ses partenaires historiques, affirme-t-il.

La recherche de nouveaux financements pour le cinéma français pourrait bien causer sa perte d’après Canal+.  Dans une interview pour Le Figaro, son patron pose ses conditions pour que l’intégration de Netflix, Prime Video ou Disney+ dans la boucle ne se fasse pas au détriment de la chaîne cryptée, partenaire historique du secteur. Et il l’affirme : abandonner la TNT et le modèle de financement actuel si ses demandes ne sont pas acceptées ne serait pas un problème.

Il remet surtout en cause la réduction du délai imposé par la chronologie des médias aux plateformes, passant de 36 mois à 12 mois. Les services de SVOD “vont retrouver la place qu’occupait Canal+ avant 2018 et pour laquelle nous payions 200 millions d’euros annuellement “, déplore Maxime Saada, qui juge les 50 à 60 millions d’euros demandés aux plateformes en cumulé dérisoires “alors même que Netflix, Amazon et Disney+ comptent près de quatre fois plus d’abonnés en France” que Canal+. Il craint ainsi un déséquilibre pour les acteurs en place, investissant “plus de 300 millions d’euros au total” et la perte de leur différenciation.

Source : Universfreebox

Les autres infos
Les autres infos