Canal+ renou­ve­lée pour trois ans sur vos télés

Le CSA a déli­vré le 4 décembre une nou­velle auto­ri­sa­tion d’émettre au Groupe Canal Plus pour la chaîne Canal+. Que pour Trois ans ? Et après ?

Le CSA a accor­dé ven­dre­di à Canal+ une nou­velle auto­ri­sa­tion d’é­mettre sur la TNT, d’une durée de trois ans, soit jus­qu’au 6 décembre 2023, ont annon­cé ven­dre­di le régu­la­teur et la chaîne cryp­tée, dans des com­mu­ni­qués. Selont le Film Français, cette annonce a été faite alors que l’au­to­ri­sa­tion actuelle de Canal+ pour dif­fu­ser ses pro­grammes sur la TNT arri­vait à expi­ra­tion ce wee­kend. Le CSA pré­cise que ce sésame est assor­ti d’une nou­velle conven­tion, dans laquelle “l’es­sen­tiel” des obli­ga­tions exis­tantes de la chaîne ont été recon­duites. Cependant, dans cette nou­velle conven­tion (docu­ment qui codi­fie les obli­ga­tions et enga­ge­ments des chaînes de télé et dont le CSA veille à l’ap­pli­ca­tion), cer­tains enga­ge­ments de Canal+ ont été ren­for­cés : en matière d’ac­ces­si­bi­li­té de ses pro­grammes “en par­ti­cu­lier aux heures de grande écoute”, ou encore “sur l’in­ves­tis­se­ment dans la pro­duc­tion locale ultra­ma­rine”, a pré­ci­sé le régu­la­teur. De son côté, Canal+ a rela­ti­vi­sé la por­tée de cette nou­velle en rap­pe­lant que la TNT “concerne un peu moins de 5% de ses abon­nés fran­çais”, après avoir expli­qué que cette tech­no­lo­gie avait beau­coup per­du en attrac­ti­vi­té, par rap­port aux autres modes de dif­fu­sion (inter­net ou autres). Après avoir souf­flé le chaud et le froid pen­dant des mois sur ses inten­tions concer­nant son main­tien sur la Télévision numé­rique ter­restre, Canal+ s’é­tait tout de même por­tée can­di­date cet été au renou­vel­le­ment de son auto­ri­sa­tion de dif­fu­sion sur la TNT, qui expi­rait le 5 décembre, soit same­di. Elle était d’ailleurs la seule à avoir mani­fes­té son inté­rêt pour sa fré­quence hert­zienne, réser­vée par le CSA à une chaîne payante. Mais lors d’une audi­tion par les sept sages du Conseil supé­rieur de l’au­dio­vi­suel, fin sep­tembre, le patron du groupe Canal+ Maxime Saada avait fait pla­ner la menace d’un départ des ondes hert­ziennes, s’il n’ob­te­nait pas des assou­plis­se­ments régle­men­taires et fiscaux.

Les autres infos