Covid-19 : le CHU de Saint-Étienne se tient prêt à déclen­cher le « plan blanc »

À un an qua­si jour pour jour du début du pre­mier confi­ne­ment, et alors que la situa­tion sani­taire au niveau natio­nal se dégrade, le CHU de Saint-Étienne se tient prêt à déclen­cher le « plan blanc » afin de faire face à un éven­tuel regain de l’épidémie dans la Loire. 

La situa­tion dans notre dépar­te­ment n’est pour l’instant pas com­pa­rable à celle de l’Île-de-France qui fait actuel­le­ment face à un regain mas­sif de l’épidémie ayant néces­si­té son recon­fi­ne­ment par­tiel. 

Mais dans la Loire, si l’épidémie est pour l’instant « maî­tri­sée », les auto­ri­tés res­tent sur le qui-vive d’autant que le taux d’incidence repart à la hausse depuis mi-mars ‑autour de 290 pour 100.000 habi­tants. « On est dans l’attente, on reste très vigi­lant quant à l’évolution des chiffres dans ce qui appa­raît clai­re­ment comme une troi­sième vague » nous a confié un membre du CHU de Saint-Étienne. « Pour l’instant les chiffres sont bien moins alar­mants que durant la seconde vague, mais il est vrai qu’on est depuis quelques-temps sur un pla­teau autour de 200 hos­pi­ta­li­sa­tions pour l’ensemble du dépar­te­ment contre 800 au plus fort de la vague pré­cé­dente ; mais ce qui est alar­mant, c’est que la part des per­sonnes en réani­ma­tion est supé­rieure dans cette troi­sième vague » a‑t-il pour­sui­vi. Avec 54 per­sonnes en réani­ma­tion au 23 mars, la situa­tion dans notre dépar­te­ment est moins alar­mante que celle de notre voi­sin rho­da­nien sur lequel plane la menace du recon­fi­ne­ment. 

Chez nous, si l’augmentation du nombre des nou­veaux cas d’hospitalisation est jusque-là modé­rée, l’on constate une aug­men­ta­tion régu­lière des cas depuis main­te­nant deux semaines. En consé­quence, les ser­vices du CHU de Saint-Étienne se tiennent en alerte et se disent « prêts » à déclen­cher le « plan blanc » qui implique des mesures d’organisation ren­for­cée pour faire face à une situa­tion sani­taire qui pour­rait for­te­ment se dégra­der d’ici à « trois semaines », pic esti­mé de cette troi­sième vague pré­viennent les auto­ri­tés de san­té ligériennes.

 

Julien Chatain

 

Crédit pho­to : Julien Chatain- Maps. 

Les autres infos