Covid-19 : l’immunité collective reste « un mythe »

Des médecins mettent désormais en doute la possibilité d’atteindre le seuil d’immunité collective par les seules injections annonce le JDD. Mais en plus de protéger individuellement, les sérums gardent un intérêt collectif en limitant la transmission.

 

Pour Thórólfur Gudnason. « Obtenir l’immunité collective par la vaccination générale est hors d’atteinte », où 71% de la population est vaccinée contre le Covid-19 qui connaît une flambée d’infections au variant Delta. Mardi, c’était au tour d’Andrew Pollard, l’infectiologue à la tête du groupe vaccin de l’université ­d’Oxford (Royaume-Uni), de ­décréter que l’immunité de groupe était désormais un “mythe”. Coups durs pour cette notion agitée comme l’étendard d’un effort vaccinal commun.

 

Quelques mots et un espoir de moins de voir un jour ce satané virus disparaître de notre quotidien. Les explications du scientifique rapportées par le Guardian, quotidien généraliste britannique, sont limpides. Il s’appuie sur l’exemple de la rougeole qui ne circule plus au sein de la population car «95 % des personnes sont vaccinées». L’immunité collective a bien été atteinte grâce à une couverture vaccinale importante. Ainsi, les personnes qui ne sont pas vaccinées contre la rougeole ou qui ne l’ont jamais eue et n’ont donc pas d’anticorps restent protégées.

Les autres infos
Les autres infos