Des exos­que­lettes tes­tés dans un labo­ra­toire de Saint-Etienne

Le labo­ra­toire sté­pha­nois inter­uni­ver­si­taire de bio­lo­gie de la motri­ci­té a été sol­li­ci­té par une PME d’Auxerre. Il s’agit de RB3D, une PME spé­cia­li­sée dans la fabri­ca­tion de robots d’assistance à l’effort.

Des exos­que­lettes pour réduire l’effort phy­sique et ain­si la fatigue

La PME RB3D a déve­lop­pé des exos­que­lettes par­ti­cu­liers. En effet, ceux-ci auraient pour voca­tion de com­pen­ser l’effort déployé dans un mou­ve­ment. Ils seraient donc des­ti­nés aux mili­taires ain­si qu’aux sala­riés affec­tés à des mis­sions de logis­tique et de manutention.

Une exper­tise tech­nique et médi­cal précieuse

La PME d’Auxerre et le LIMB sont en rela­tion depuis 10 ans d’après nos confrères du Progrès. Le LIMB a donc tout natu­rel­le­ment été choi­si pour réa­li­ser cette nou­velle série de tests.

Avec l’aide d’une ving­taine de can­di­dats, l’expérience consis­tait à ana­ly­ser grâce à des cap­teurs pla­cés au sol mais éga­le­ment sur l’individu, dif­fé­rents fac­teurs per­mett­tant d’évaluer l’influence de l’exosquelette sur l’effort réalisé.

Cela a notam­ment per­mis de consta­ter une réduc­tion de 20% de la consom­ma­tion d’oxygène ain­si qu’une réduc­tion de 20 bat­te­ments car­diaques par minutes. Les résul­tats scien­ti­fiques per­mettent donc d’affirmer que les exos­que­lettes par­ti­cipent à l’effort physique.

Les autres infos
Les autres infos