Deux semaines après la décou­verte d’os­se­ments à Feurs

Il y a un peu plus de deux semaines, les maçons de l’entreprise Dutel ont décou­vert des osse­ments. Ils ont pu iden­ti­fier dif­fé­rentes par­ties du corps telles que des dents et une mâchoire. Cela leur a donc per­mis de recon­naitre aus­si­tôt qu’il s’agissait d’ossements humains.

Découverte d’os­se­ments à Feurs : le chan­tier a immé­dia­te­ment été arrêté

Aussitôt, toutes les ins­ti­tu­tions concer­nées ont été aver­ties : les gen­darmes de la bri­gade de Feurs, de la bri­gade de recherches de Montbrison ain­si que les tech­ni­ciens en iden­ti­fi­ca­tion cri­mi­nelle. Ces pro­fes­sion­nels se sont char­gés de réa­li­ser les rele­vés, faire les mesures, faire les photos.

L’avenir du chan­tier com­pro­mis et incertain

D’après les der­nières infor­ma­tions du Progrès, les équipes de la DRAC (Direction géné­rales des Affaires Culturelles) se seraient ren­dues sur le site lun­di 12 avril. Ils ont nor­ma­le­ment exper­ti­ser la zone et pour­ront rendre leur ver­dict d’ici peu.

L’entreprise Dutel attend impa­tiem­ment les résul­tats de cette exper­tise qui leur per­met­trait de reprendre le chan­tier. Même si le retard ne pour­ra pas être rat­tra­pé, les tra­vaux repren­dront de plus belle.

Les autres infos
Les autres infos