Encore des agents de la STAS attaqués sur la métropole





Ils sont en colère et ne comprennent pas cette agressivité gratuite. Des agents de la STAS se sont fait encore attaquer ce dimanche à 14h30 dans une des rames de tramway. Après une réunion, l’ensemble du personnel des agents a décidé d’organiser une grève ce samedi 26 octobre.

L’agression s’est déroulée en plein centre-ville de Saint-Etienne, là où pourtant, on n’attend pas de problème. Il était 14h30 dimanche, place de l’hôtel de ville. Lors d’un contrôle, trois jeunes hommes n’avaient pas acheté de titres de transport. Les individus refusent de payer et refusent également de donner leur identité au contrôleur.



« Le ton est monté très vite »

Un majeur et deux mineurs, apparemment, sans domicile fixe finissent par être interpellés par la police sur la place Carnot à Saint-Etienne. « Le ton est monté très vite » explique un témoin. «  Ça criait des insultes, des noms d’oiseaux ». Les trois jeunes hommes finissent en garde à vue à l’hôtel de police de Saint-Etienne.

La société des transports urbains de Saint-Etienne annonce que les contrôleurs des tramways ont été insultés et, très vite, les agresseurs ont commencé à leur porter des coups entraînant plusieurs jours d’arrêt

Des plaintes ont été déposées pour menaces de mort et violence en réunion. Une enquête est ouverte par la police de Saint-Etienne et les vidéos surveillance vont être exploitées pour clarifier l’enquête.

Dans un communiqué, la STAS « salue le sang-froid de ses agents et la rapidité de l’intervention des forces de l’ordre et condamne fermement ces actes » survenus en plein centre-ville de Saint-Etienne. Ce n’est pas la première fois que des contrôleurs se font agresser sur Saint-Etienne. Et même dernièrement, un jeune de 20 ans avait insulté les agents de contrôle et leur avaient donné des coups de poing au visage. Le jeune homme avait été condamné, à trois mois de prison avec sursis.

« Les agents de contrôle ont le doit aurespect »

Interrogés par 42info.fr, les voyageurs de la STAS sont plutôt positifs sur les contrôleurs. Adeline nous dit : « Tu voyages, tu dois valider ton titre de transport. Sinon, tu prends ta voiture ou ton vélo ». Pour Amandine, étudiante à la Fac de Saint-Etienne : « Je ne préfère pas frauder, ça coûte cher et j’ai opté pour une carte « Hourra » qui prélève le paiement sur mon compte bancaire. « Les contrôleurs de tram ? Et bien ils font leur boulot. Comme les contrôleurs à la SNCF, personne n’a le droit de leur porter des coups ni même de les insulter. C’est quoi cette violence gratuite où on tape sur des personnes qui font leur métier ».



Crédit Photo : Twitter STAS