Firminy : sa maison tremble au passage du bus

C’est dans le journal Le Progrès du lundi 24 septembre 2018 qu’on apprend que Michèle Chavany, propriétaire d’une maison rue Verdié à Firminy, s’est rendu compte que sa maison tremblait à chaque passage du bus de la STAS. Cette nuisance s’est aggravée et mine le quotidien cette femme.

Dans le quotidien Le Progrès, Michele Chavany explique « Regardez cette poussière blanchâtre qui s’accumule partout, dans toutes les pièces ». Je nettoie pourtant tous les jours, finalement pour rien puisque le lendemain il y en a autant ».

Autour des fenêtres et des portes, les murs se fissurent, sur le toit, un velux est condamné. La porte de la salle de bain frotte sur le sol lorsque qu’on veut la fermer.

Dans la salle à manger, les cuillères dans les tasses à café tremblent toutes les quinze minutes.

Michèle Chavany n’est pas la seule à se plaindre des nuisances, certains de ses voisins sont aussi touchés. Le gérant de la boutique installée sous son logement doit changer régulièrement les néons du magasin qui grillent alors qu’ils sont neufs. Un autre commerçant, une auto-école, a vu une plaque du faux plafond dégringoler sur le sol.

La gérante explique à nos confrères « J’ai quitté ce local il y a neuf ans pour revenir en début d’année. Rien ne bougeait avant. Maintenant, c’est toute la journée ».

Pour alerter les pouvoirs publics, Michèle a rédigé une pétition qui met en cause la STAS et d’éventuels problèmes de voirie. Pour le moment, une quarantaine de personnes ont signé.

La pétition a été envoyée à la mairie et un agent de la ville est passé. « Il a bien constaté que ça vibrait mais n’a pas donné suite ».

Un expert en assurance est aussi passé mais lui aussi n’a pas donné suite. Michèle a alerté la STAS et Saint-Etienne Métropole. « Il ne faut plus que les bus de la STAS passent devant la maison, elle se dégrade de jour en jour ». Elle attend le début de la Vogue des Noix de Firminy, car c’est la seule période où les bus ne passent pas devant sa maison.

Donnez votre avis sur notre page Facebook



Vous aimerez lire aussi