Gaël Perdriau élu au comité des finances locales

Communiqué de la ville.

Gaël Perdriau, a été élu ce jour au comité des finances locales qui se réunissait pour la première fois depuis les dernières élections municipales.

Présidé  par le maire (PS) d’Issoudun, André Laignel qui a été réélu aujourd’hui lors de cette séance d’installation, Gaël Perdriau représentera au sein du comité des finances locales (CFL), sur proposition de François Baroin, l’Association des maires de France (AMF).

Peu connu du grand public, le CFL joue pourtant un rôle important dans la défense des intérêts financiers des collectivités locales vis-à-vis du gouvernement. Constitué au niveau national de 32 élus représentant, les exécutifs locaux (mairies, agglomérations, métropoles, conseils régionaux et départementaux), le Parlement, et de 11 représentant de l’Etat désigné par décret, le CFL contrôle la répartition de la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF). Le gouvernement a la possibilité de la consulter sur tout projet de loi, tout projet d’amendement ou sur toutes dispositions réglementaires à caractère financier concernant les collectivités locales. Le CFL a également pour mission de fournir au gouvernement et au Parlement les analyses nécessaires à l’élaboration  des dispositions du projet de loi de finances concernant les finances locales. 

Comme l’avait rappelé Gaël Perdriau, dans une Tribune libre publiée en avril dernier : “les collectivités territoriales représentent, en France, plus de 70 % de l’investissement public civil de la Nation. Elles investissent déjà dans les infrastructures locales afin de développer les services publics de proximité tout en apportant aussi le moteur indispensable aux activités économiques du secteur privé, notamment dans le BTP, dont 20 % de l’activité émane de la commande publique. Afin de protéger le nveau d’activité économique et donc l’emploi, la coordination entre l’Etat  et les collectivités est un défi à relever. (…) Nous devons aussi préserver l’exigence de rigueur, s’imposant aux collectivités et qui se traduit par la célèbre règle d’or (…)”. 

Les autres infos