Gaël Perdriau réagit à la tension de la rue

Le maire de Saint-Etienne, dans un communiqué de presse, critique l’attitude du gouvernement. 

“Les réformes structurelles sont indispensables à la modernisation de notre pays. Le président de la République ne parvient pas à réunir le consensus par une méthode et un manque d’écoute attentive  qui font fi de la réalité quotidienne que vivent nos concitoyens et de leurs attentes légitimes.

 Cette attitude, ce manque de considération et cette absence de dialogue ont créé des tensions de plus en plus fortes.Hier c’était avec les retraités (baisse de leur pouvoir d’achat), les élus locaux (baisse des dotations), le monde associatif (suppression des contrats aidés) et sportif (baisse du budget).

Aujourd’hui, c’est le mouvement dit des “gilets jaunes” qui marque un  nouveau blocage, avec la hausse des taxes sur les carburants présentée comme une mesure de fiscalité verte.  En réalité, de cette taxe applicable à tous,  seulement 20 % de son produit  est affecté à des mesures en faveur du développement durable.

 Cette hausse  semble intervenir à point nommé pour le gouvernement alors même que les annonces faites sur la taxe d’habitation vont coûter quelque 26 milliards d’euros en année pleine et ne sont toujours pas financées.Je regrette cette situation  dans laquelle nous nous retrouvons.

 L’exaspération de nos concitoyens est bien plus profonde. Concernant plus particulièrement la manifestation des “gilets jaunes” à Saint-Etienne, j’en appelle au sens des responsabilités de tous pour que ce mouvement soit respectueux de chacun et se déroule de manière positive et citoyenne.

Les agents de la police municipale mobilisés à la demande de l’Etat, demain samedi, s’attacheront à assurer, dans le domaine de compétence qui est le leur, la tranquillité publique en ville comme ils le font déjà lors de grands rassemblements, au côté de la police nationale qui assurera ses missions régaliennes de maintien de l’ordre”.



Vous aimerez lire aussi