Gaël Perdriau réagit à la tension de la rue

Le maire de Saint-Eti­enne, dans un com­mu­niqué de presse, cri­tique l’attitude du gou­verne­ment. 

“Les réformes struc­turelles sont indis­pens­ables à la mod­erni­sa­tion de notre pays. Le prési­dent de la République ne parvient pas à réu­nir le con­sen­sus par une méth­ode et un manque d’é­coute atten­tive  qui font fi de la réal­ité quo­ti­di­enne que vivent nos conci­toyens et de leurs attentes légitimes.

 Cette atti­tude, ce manque de con­sid­éra­tion et cette absence de dia­logue ont créé des ten­sions de plus en plus fortes.Hier c’é­tait avec les retraités (baisse de leur pou­voir d’achat), les élus locaux (baisse des dota­tions), le monde asso­ci­atif (sup­pres­sion des con­trats aidés) et sportif (baisse du bud­get).

Aujour­d’hui, c’est le mou­ve­ment dit des “gilets jaunes” qui mar­que un  nou­veau blocage, avec la hausse des tax­es sur les car­bu­rants présen­tée comme une mesure de fis­cal­ité verte.  En réal­ité, de cette taxe applic­a­ble à tous,  seule­ment 20 % de son pro­duit  est affec­té à des mesures en faveur du développe­ment durable.

 Cette hausse  sem­ble inter­venir à point nom­mé pour le gou­verne­ment alors même que les annonces faites sur la taxe d’habi­ta­tion vont coûter quelque 26 mil­liards d’eu­ros en année pleine et ne sont tou­jours pas financées.Je regrette cette sit­u­a­tion  dans laque­lle nous nous retrou­vons.

 L’ex­as­péra­tion de nos conci­toyens est bien plus pro­fonde. Con­cer­nant plus par­ti­c­ulière­ment la man­i­fes­ta­tion des “gilets jaunes” à Saint-Eti­enne, j’en appelle au sens des respon­s­abil­ités de tous pour que ce mou­ve­ment soit respectueux de cha­cun et se déroule de manière pos­i­tive et citoyenne.

Les agents de la police munic­i­pale mobil­isés à la demande de l’E­tat, demain same­di, s’at­tacheront à assur­er, dans le domaine de com­pé­tence qui est le leur, la tran­quil­lité publique en ville comme ils le font déjà lors de grands rassem­ble­ments, au côté de la police nationale qui assur­era ses mis­sions régali­ennes de main­tien de l’or­dre”.



Les autres infos