Gaël Perdriau veut un référendum

Gaël Perdriau demande aux par­le­men­taires de la Loire de s’en­ga­ger sur l’or­ga­ni­sa­tion d’un réfé­ren­dum d’i­ni­tia­tive par­ta­gée concer­nant la condi­tion animale

Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne, pré­sident de Saint-Etienne Métropole, sol­li­ci­té par l’as­so­cia­tion L214 pour l’or­ga­ni­sa­tion d’un réfé­ren­dum d’i­ni­tia­tive par­ta­gée concer­nant la condi­tion ani­male*, a adres­sé ce jour un cour­rier aux dix  par­le­men­taires** de la Loire, dont c’est la res­pon­sa­bi­li­té en tant que légis­la­teurs afin qu’ils se posi­tionnent favo­ra­ble­ment sur ce sujet.

Gaël Perdriau explique que “la ville de Saint-Etienne est dis­po­sée à mettre en œuvre toutes les mesures néces­saires à la tenue d’un tel réfé­ren­dum le cas échéant et de réunir les condi­tions pour la tenue de débats construc­tifs à tra­vers la ville”.

Rappelons que sur la condi­tion ani­male, la ville de Saint-Etienne, depuis 2014, a pris de nom­breuses mesures, comme celle de nom­mer une adjointe délé­guée au bien-être ani­mal en début de man­dat, mul­ti­plier les espaces canins ou encore orga­ni­ser une fête des plantes sur le thème de la place de l’a­ni­mal en ville pour ne citer que quelques exemples. 

Des efforts recon­nus notam­ment par l’as­so­cia­tion 30 mil­lions d’a­mis dont le clas­se­ment annuel des grandes villes où il fait bon vivre avec son ani­mal, fait réfé­rence. Et Saint-Etienne ne cesse de pro­gres­ser : absente du pal­ma­rès jus­qu’en 2015, la ville est pas­sée de la 20ème à la 9ème place, puis 5ème l’an­née der­nière pour encore gagner 3 nou­velles places cette année et se clas­ser 2ème ex-aequo sur 42 villes analysées. 

* Six mesures sont évo­quées : inter­dire l’é­le­vage en cage, case, stalle ou box à par­tir du 1er jan­vier 2025; inter­dire la construc­tion de tout nou­vel éle­vage n’of­frant pas un accès au plein air aux ani­maux adap­tés à leurs besoins; inter­dire l’é­le­vage des ani­maux dans le but d’ob­te­nir de la four­rure ain­si que la com­mer­cia­li­sa­tion de la four­rure à par­tir du 1er jan­vier 2025; inter­dire la chasse à courre, la chasse sous terre et les pra­tiques de chasse équi­va­lentes; inter­dire les spec­tacles d’a­ni­maux sau­vages sous 5 ans, inter­dire les expé­ri­men­ta­tions sur ani­maux lors­qu’il existe une méthode de recherche alternative.

** les dépu­tés de la Loire, Valéria Faure-Muntian; Nathalie Sarles; Dino Ciniéri; Jean-Michel Mis; Régis Juanico; Julien Borowczyk, les séna­teurs Cécile Cukierman, Bernard Bonne, Bernard Fournier, Jean-Claude Tissot.

Les autres infos