Geoffroy-Guichard trop grand ?



La ville passe pour un bon élève auprès de la cour des comptes.

Cette dernière a publié un rapport détaillé sur les aides publiques. Saint-Etienne a investi plus de 70M€ en partenariat avec la ville de Saint-Etienne pour l’accueil du public dont 69,4M€ HT pour la rénovation du stade et des alentours. Des bons chiffres selon la cour des comptes. Seule Toulouse a fait mieux avec 40M€. Lille et Lyon ont fait les plus gros investissements.

Saint-Etienne a choisi de rénover le stade plutôt que d’en construire un nouveau. Le coût d’investissement a été de 1551 euros par place pour Geoffroy-Guichard, Lens a sorti 1842 euros par place, Marseille a dépensé 4176 euros , Lyon n’a pas regardé à la dépense avec 6927 euros par place.

Le rapport des comptes indique que malgré l’aide de l’état, de la région, du département, et de la ville, la rénovation du stade a pesé sur les finances de la métropole Stéphanoise.

Pour les grands événements européens l’UEFA demande un nombre minimum de places, mais la rénovation du stade Geoffroy-Guichard n’a pas réellement servi à faire venir plus de monde aux matchs de Ligue 1 avec une capacité de 42 000 places, un taux de fréquentation qui culmine autour de 80% dans les dernières saisons.

L’ASSE et Saint-Etienne Métropole se sont rencontrées pour discuter d’un nouveau mode de location du stade.

Le chaudron a accueilli 4 matchs pendant l’Euro, 168 000 euros de billets vendus. Quant à l’organisation de l’événement ; elle a coûté 3,9 millions d’euros. Les recettes ont été de 2 millions d’euros issus du financement de l’état et de la location du stade par l’UEFA.