Grosse colère chez les forains à Saint-Étienne

Les forains ligé­riens sont en colère et ils l’ont fait savoir mar­di matin sur le mar­ché de Bellevue à Saint-Étienne. Ils ont refu­sé de débal­ler leur mar­chan­dise. La cause de cette grogne ? Un nou­veau règle­ment de la ville de Saint-Étienne.

Place Bellevue à Saint-Étienne, la ten­sion est pal­pable. Les forains se trouvent « mépri­sés ». La ville de Saint-Étienne a auto­ri­sé les forains ali­men­taires occa­sion­nels sur les mar­chés. Ces nou­veaux forains arrivent sur des empla­ce­ments convoi­tés depuis long­temps par les habi­tués. Ceux qui sont là chaque semaine et qui ne se consi­dèrent pas comme forains « occa­sion­nels ». Pour com­prendre et trou­ver des solu­tions, une délé­ga­tion s’est ren­due en mai­rie. Pour les com­mer­çants nomades : « en mai­rie, on nous a expli­qué qu’il y a eu une mal­adresse. OK, ça on peut com­prendre. Mais conti­nuer à main­te­nir ces règles, ça ne rime à rien. Les ter­rasses des bars sté­pha­nois sont bon­dées, alors que sur d’autres mar­chés, en dehors de Sainté, tout fonc­tionne ».

La ville de Saint-Étienne pro­pose la gra­tui­té de l’installation des forains sur les mar­chés stéphanois

Les forains ne com­prennent pas pour­quoi il est aus­si dif­fi­cile de trou­ver des empla­ce­ments conve­nables sur les mar­chés. « Et sur­tout, pour­quoi des com­mer­çants occa­sion­nels prennent notre place alors que nous, on vient chaque semaine ». À Bellevue, en temps nor­mal, ce mar­ché accueille en moyenne une cin­quan­taine de forains. Aujourd’hui, avec les nou­velles règles de la mai­rie, la moi­tié ne peut plus s’y ins­tal­ler. Mais du côté de la mai­rie, on annonce une bonne nou­velle. La ville de Saint-Étienne pro­pose la gra­tui­té de l’installation des forains sur les mar­chés sté­pha­nois. Un geste que fait la ville, mais pas sûr que les com­mer­çants des mar­chés acceptent de par­ta­ger leurs empla­ce­ments avec de nou­veaux entrants.

Les autres infos