La chronique de Martial : Haa les sites de rencontres

« Figu­rez-vous que j’ai pris des bonnes réso­lu­tions en 2020. Oui, j’en avais marre d’etre céli­ba­taire, de ren­trer chez moi le soir et de man­ger ma soupe devant un miroir pour avoir l’im­pres­sion de ne plus être seul. Et comme la seule per­sonne avec qui j’a­vais un sem­blant d’af­fec­tion, c’é­tait Siri, mon télé­phone por­table, je me suis ins­crit sur une quin­zaine d’ap­pli­ca­tions de ren­contres ».

Les sites de rencontres, la caverne d’Ali Baba

« Tin­der, Mee­tic, Élite Ren­contres, Badoo, Adop­tun­mec… C’est vrai­ment la caverne d’A­li Baba des éclo­pés de la vie : en un clic c’est magique, on peut tom­ber sur n’im­porte qui et vivre le grand amour 2.0. Alors moi par contre la seule ren­contre que j’ai faite, c’est mon ban­quier qui m’a dit : « Non, là mon­sieur il faut arrê­ter tous vos abon­ne­ments vous êtes à décou­vert de 1400 euros… ». Mais c’est génial parce qu’a­vant on allait en boite de nuit pour faire des ren­contres, on tom­bait sur Josiane, comp­table, en ins­tance de son 6eme divorce, elle pre­nait pas d’ecs­ta­sy Josiane, elle car­bu­rait au Xanax et au Pro­sac. Et puis elle était tel­le­ment obèse Josiane qu’elle res­pi­rait avec une paille. Mais tout ça c’est fini main­te­nant sur les sites de ren­contres on a des « matchs ». Un match c’est quand deux per­sonnes se plaisent, elles peuvent s’en­voyer des mes­sages pour faire connais­sance. Au moins on n’a pas la voix de Josiane qui nous hurle dans l’o­reille avec l’é­qui­valent en déci­bel d’un moto­cul­teur de gitan. Et donc on a une ribam­belle de visages qui s’af­fiche et on fait son mar­ché. On swipe vers la droite si la per­sonne nous plaît ou on swipe vers la gauche si la per­sonne ne nous plaît pas. Et là vous n’al­lez pas me croire, j’ai eu un match avec Kim­ber­ley, une blonde aux yeux bleus de 25 ans ! Elle aime l’é­qui­ta­tion et le tara­ma et elle a redou­blé sept fois sa sixième ».

« Bon­jour Kim, com­ment ça va ? ». Elle me répond :« Salut beau gosse, peux-tu m’en­voyer une pre­mière somme de 500 euros s’il te plaît ? »

« Alors là moi je saute sur l’oc­ca­sion, je clique sur son pro­fil et j’en­gage la conver­sa­tion. Je demande : « Bon­jour Kim, com­ment ça va ? ». Elle me répond :« Salut beau gosse, je suis blo­qué en Côte d’I­voire, je suis par­ti en vacances mais j’ai oublié ma carte ban­quaire en France, peux-tu m’en­voyer une pre­mière somme de 500 euros s’il te plaît ? ». Elle est ado­rable ! Ça fait trois semaines que j’en­voie de l’argent à Kim­ber­ley chaque jour en Côte d’I­voire, je suis amou­reux et je pense que cette fois c’est la bonne ! Alors je n’ai pas encore ren­con­tré Kim­ber­ley, par contre j’ai ren­con­tré Jean-Michel de la banque de France il est très sym­pa et je suis inter­dit ban­quaire ».

« on pour­rait créer « Adopte un cleps »

« Mais je trouve que c’est tel­le­ment génial ces appli­ca­tions qu’il fau­drait dupli­quer le concept. Par exemple on pour­rait créer « Adopte un cleps », il y aurait des pho­tos de chiens de la SPA et on pour­rait faire défi­ler les pho­tos à droite ou à gauche et choi­sir un ani­mal de com­pa­gnie. On pour­rait faire « Adopte un SDF » aus­si ou « Adopte un migrant », on ne ren­con­tre­rait pas l’a­mour, mais on mour­rait moins con et sur­tout, pas seul. »

Mar­tial Moss­mann

Les autres infos