La femme du maçon tué dans la Loire arrêtée

Une grosse dispute de couple pourrait être à l’origine du drame. Sept mois après la mort par arme à feu d’un artisan maçon dans les monts du Lyonnais, la femme de ce dernier vient d’être écrouée.

La femme du maçon avait été soupçonnée dès le début de l’enquête mais les gendarmes n’avaient pas assez d’éléments pour l’interpeller. La mort de cet homme était suspecte. La maison n’avait pas été cambriolée et surtout aucune infraction n’avait été remarquée sur les portes et fenêtres. C’est la femme, Rose Zirata qui avait alerté les secours après la découverte du corps. Le corps de Michel Zirata découvert sans vie le 21 septembre 2018 était en putréfaction. D’après Rose Zirata, interrogée en garde à vue, le drame se serait produit le 16 septembre. Elle aurait quitté le domicile pour y revenir le 21 septembre.

Tué sur son canapé devant la télé

Après plusieurs mois d’enquête, la section de recherche de Lyon a interpellé Rose Zirata la semaine dernière à Pouilly-sous-Charlieu, à côté de Roanne. Son nouveau compagnon a été libéré après avoir été mis en cause. Lors de sa garde à vue, Rose Zirata a expliqué avoir tué son mari après une dispute. Elle a attendu qu’il se soit endormi devant la télé sur le canapé pour lui tirer une balle dans le crâne. Au début de l’expertise du corps, le médecin légiste avait pensé à un choc sur la tête. Mais finalement, après l’autopsie, il a été reconnu que le mari avait bien reçu une balle sur le front.

Suite aux indications de la femme, les enquêteurs ont retrouvé l’arme du crime dans un cours d’eau de la Loire. Le couple ne vivait plus ensemble depuis quelque temps mais se retrouvait le week-end. Et souvent, de nombreuses disputes éclataient. Ils en venaient régulièrement aux mains. La dernière dispute fut fatale pour Monsieur Zirata. Agé de 47 ans, Madame Zirata a été mise en examen pour le meurtre de son mari. Depuis mercredi, elle est en détention provisoire en attendant son procès.