La relaxe pour un doigt d’honneur

Cet après-midi, le tri­bunal de Roanne a ren­du son ver­dict dans l’affaire de l’automobiliste qui avait été accusé d’avoir fait un doigt d’honneur le 22 mai 2015 à Saint-Forgeux-Lespinasse et à Bessay-sur-Alli­er près de Roanne.

Le con­duc­teur aurait maquil­lé sa plaque d’imma­tric­u­la­tion, ce qui aurait retardé la gen­darmerie pour le retrou­ver. Le 20 mars dernier, le par­quet avait req­uis 4 mois de prison ferme. Ce 24 avril 2018, l’homme de 46 ans a été relaxé de l’accusation d’out­rage à une per­son­ne chargée d’une mis­sion de ser­vice pub­lic.

L’automobiliste avait recon­nu l’excès de vitesse mais con­tes­tait le doigt d’honneur.

 



Les autres infos