La relaxe pour un doigt d’honneur

Cet après-midi, le tri­bu­nal de Roanne a ren­du son ver­dict dans l’affaire de l’automobiliste qui avait été accusé d’avoir fait un doigt d’honneur le 22 mai 2015 à Saint-Forgeux-Lespinasse et à Bessay-sur-Allier près de Roanne.

Le conduc­teur aurait maquillé sa plaque d’imma­tri­cu­la­tion, ce qui aurait retar­dé la gen­dar­me­rie pour le retrou­ver. Le 20 mars der­nier, le par­quet avait requis 4 mois de pri­son ferme. Ce 24 avril 2018, l’homme de 46 ans a été relaxé de l’accusation d’outrage à une per­sonne char­gée d’une mis­sion de ser­vice public.

L’automobiliste avait recon­nu l’excès de vitesse mais contes­tait le doigt d’honneur.

 



Les autres infos