La relaxe pour un doigt d’honneur

Cet après-midi, le tribunal de Roanne a rendu son verdict dans l’affaire de l’automobiliste qui avait été accusé d’avoir fait un doigt d’honneur le 22 mai 2015 à Saint-Forgeux-Lespinasse et à Bessay-sur-Allier près de Roanne.

Le conducteur aurait maquillé sa plaque d’immatriculation, ce qui aurait retardé la gendarmerie pour le retrouver. Le 20 mars dernier, le parquet avait requis 4 mois de prison ferme. Ce 24 avril 2018, l’homme de 46 ans a été relaxé de l’accusation d’outrage à une personne chargée d’une mission de service public.

Publicités

L’automobiliste avait reconnu l’excès de vitesse mais contestait le doigt d’honneur.

 



Vous aimerez lire aussi