La VAR c’est le souk, les Verts exigent une réac­tion urgente

C’est une évi­dence, l’ar­bi­trage du match rem­por­té par Rennes dimanche contre Saint-Etienne (3–0) laisse un goût amer, à juste titre, aux foot­bal­leurs sté­pha­nois. Tout en res­tant cour­tois, les joueurs de l’ASSE ont fait com­prendre leur mécon­ten­te­ment notam­ment face à l’u­ti­li­sa­tion à géo­mé­trie variable de la VAR. Pour Frédéric Paquet, il est désor­mais temps que les arbitres fran­çais s’en­tendent sur la manière dont cette assis­tance vidéo doit être uti­li­sée, car là c’est clai­re­ment le bazar total. 

Et le direc­teur géné­ral de l’AS Saint-Etienne de récla­mer une réac­tion rapide des ins­tances sur ce sujet qui ne concerne pas que les Verts. « On a assis­té cette semaine au débrief de la Direction Technique Nationale de l’Arbitrage sur l’utilisation de la VAR. On a bien com­pris que c’était quelque chose de nou­veau et qui devait être amé­lio­rée. Sauf qu’on constate jour­née après jour­née et match après match que ça conti­nue à être com­pli­qué. Ça crée beau­coup de frus­tra­tion car on en com­prend pas com­met cette VAR est uti­li­sée. On ne com­prend pas pour­quoi il y a deux fautes sur Romain Hamouma et qu’on ne fait pas appel à la VAR alors que de l’autre côté, c’est uti­li­sé pour voir la main de Loïc Perrin. Encore une fois, c’est l’incompréhension qui pré­do­mine, qui crée de la frus­tra­tion qui s’accumule. On va arri­ver sur la fin de sai­son et il serait bien que la DTNA har­mo­nise très rapi­de­ment l’utilisation de la VAR. On sait que ce n’est pas simple mais ça ne peut pas être une excuse », explique, dans Le Progrès, un Frédéric Paquet un poil agacé.



Les autres infos