L’épidémie pourrait sauver France 4

La chaîne France 4 est doré­na­vant défen­due à l’Assemblée Natio­nale après avoir fait preuve d’une uti­li­té publique dans le cadre de cette crise, avec une bonne réac­ti­vi­té pour pro­po­ser du conte­nu édu­ca­tif durant le confi­ne­ment. 

La fer­me­ture de la chaîne jeu­nesse du groupe France Télé­vi­sions est pré­vue pour le 9 août pro­chain en même temps que France Ô, mais son effi­ca­ci­té durant l’épidémie de Coro­na­vi­rus pour­rait lui per­mettre de sau­ver sa peau.

France 4 a presque immédiatement réagi au confinement

©Fred Dugit.   Takis Can­di­lis, direc­teur géné­ral délé­gué aux antennes et aux pro­grammes de France Télé­vion

La chaîne a , quelques jours seule­ment après l’annonce du confi­ne­ment, revu sa grille de pro­grammes pour s’adapter aux besoins des Fran­çais, et notam­ment des enfants qui n’allaient plus à l’école. France 4 s’est ain­si mis à pro­po­ser cinq heures de pro­grammes édu­ca­tifs et de cours par jour, où des pro­fes­seurs donnent des cours de fran­çais, maths ou anglais etc… pour tous les niveaux sco­laires.

Une aubaine pour les jeunes Fran­çais qui n’avaient plus cours, et qui ont répon­du pré­sent avec 2 mil­lions d’enfants ayant entre 4 et 14 ans qui ont regar­dé les pro­grammes de la marque Lum­ni. Et cette ini­tia­tive a été remar­quée par de nom­breux dépu­tés à l’Assemblée Natio­nale, qui demandent ain­si à sau­ver la chaîne de sa fer­me­ture.

Cette fer­me­ture ne peut plus être d’actualité” explique le pré­sident de la com­mis­sion des Affaires Cultu­relles dans Le Pari­sien. Lors d’une audi­tion avec le Pre­mier ministre, il a expli­qué juger que ces pro­grammes devaient conti­nuer à être dif­fu­sés tout l’été, pour assu­rer une pos­si­bi­li­té aux enfants d’étudier après une fin d’année sco­laire cham­bou­lée par l’épidémie de Covid-19. Il ajoute que pour lui, à la ren­trée

Un nouveau France 4 pourrait émerger de cette crise

Le siège de France Télé­vi­sion

Il ajoute qu’à la ren­trée, la chaîne ne sera plus la même. ” Après la crise, il va fal­loir conti­nuer à pro­po­ser une chaîne gra­tuite avec des conte­nus édu­ca­tifs. Car ça per­met de ne pas exclure les enfants qui ne reçoivent pas Inter­net chez eux ou qui n’ont à dis­po­si­tion ni ordi­na­teur ni tablette. ” explique-t-il. “Nous avons défi­ni­ti­ve­ment besoin d’une chaîne dédiée à la jeu­nesse” ajoute éga­le­ment Fré­dé­rique Dumas, dépu­tée des Hauts-de-Seine. Aurore Ber­gé, la rap­por­teuse de la réforme de l’audiovisuel est éga­le­ment du côté de la chaîne, jugeant que “ France 4 a mon­tré son uti­li­té de ser­vice public. 

Si France Télé­vi­sions déve­loppe des plates-formes pour la jeu­nesse comme Okoo et Lum­ni, la dépu­tée Aurore Ber­gé estime que ces ser­vices ne sont qu’un com­plé­ment du linéaire : ” Sur le numé­rique, les enfants choi­si­ront ce qu’ils veulent regar­der. Une chaîne de télé­vi­sion clas­sique favo­rise la pres­crip­tion, la décou­verte, les conte­nus édu­ca­tifs et cultu­rels “. D’autant plus que d’après le Pari­sien, cer­tains cadres de France Télé­vi­sions ont éga­le­ment des réserves concer­nant la fer­me­ture de France 4, qui ne per­met­trait pas vrai­ment au groupe de faire des éco­no­mies. Notam­ment du fait des pro­messes de Del­phine Ernotte a pro­mis d’augmenter les inves­tis­se­ments dans l’animation et de bas­cu­ler les des­sins-ani­més sur France 3 et France 5, pri­vant ain­si les chaînes res­tantes d’une par­tie de leurs reve­nus publi­ci­taires. 

Cepen­dant, rien n’est joué pour l’instant pour la chaîne jeu­nesse. Le délé­gué géné­ral du Syn­di­cat des pro­duc­teurs qui est un fervent défen­seur de France 4 reste lui-même pru­dent, car si l’annulation ne se fait pas le 9 août pro­chain, elle pour­rait sim­ple­ment être repous­sée à quelques mois ou à l’année pro­chaine. Les cartes sont dans les mains du Pre­mier ministre concer­nant le main­tien de la chaîne, mais d’influents élus militent au par­le­ment pour la sau­ver. Il reste à voir si l’annonce d’Emmanuel Macron le 13 avril, concer­nant la réou­ver­ture des crèches et écoles le 11 mai pour­rait faire rela­ti­vi­ser sur la néces­si­té de France 4 et de ses conte­nus édu­ca­tifs.

Source : Universfreebox.com

Les autres infos