Les 5 conseils de confi­ne­ment d’un marin

Comme tout un cha­cun, pour une période indé­ter­mi­née, c’est en tant qu’ancien sous-mari­nier, que Christophe Deldique vous pro­pose ces cinq pré­cieux conseils, issus de son expé­rience, pour tenir long­temps, et serei­ne­ment, en confinement.

1 — Organiser son emploi du temps sur cinq jours maximum

Il est essen­tiel de conser­ver la per­cep­tion du temps en ryth­mant sa jour­née dans les moindres détails. Prévoir un temps pour la lec­ture, pour le sport, un bon film, un bon repas… L’objectif est d’avoir la per­cep­tion que le temps passe normalement.

2 — Préparer des repas de très grande qua­li­té pour gar­der le moral

Il est impor­tant de bien man­ger. Surveiller les calo­ries et absor­ber des ali­ments qui ont un bon goût. Manger ce que l’on aime sans prendre trop de sucre ou de sel est essen­tiel pour le moral.

3 — Rester en contact régu­lier avec vos proches ou vos amis

Il est essen­tiel de conser­ver le lien social mal­gré le confi­ne­ment. Utiliser les réseaux sociaux, le télé­phone, la vidéo trans­mis­sion pour dis­cu­ter, débattre, échan­ger, res­ter informé…

4 – Prendre soin de soi pour res­ter en forme

Il faut faire sa toi­lette comme d’habitude, bien s’habiller, ne pas boire en excès, ne pas man­ger en excès… Il est impor­tant de faire du sport de manière régu­lière comme de la gym­nas­tique jusqu’à res­sen­tir la fatigue sur­tout dans les moments de déprime.

5 – Accepter la situa­tion et res­ter positif

Il est impor­tant d’accepter la situa­tion en res­tant posi­tif pour pré­pa­rer l’après pandémie.

« Adopter de nou­veaux modes de vie »

« Il est impé­ra­tif d’adopter ces nou­veaux modes de vies avant le syn­drome du dixième jour qui pour­rait voir explo­ser des stress incon­trô­lables, com­mente Christophe Deldique. Si cela peut aider les plus fragiles… »

D’autres sous-mari­niers, pro­fes­sion­nels du confi­ne­ment à l’époque où, pen­dant 72 jours d’affilée, ils par­ta­geaient un même lit à trois au fil des quarts et où ils n’avaient ni tablette, ni inter­net, appellent éga­le­ment leurs com­pa­triotes à relativiser.

« Vous êtes confi­nés, soit. Mais vous pou­vez tou­jours bavar­der avec vos proches, aller faire des courses, ouvrir la fenêtre pour sen­tir le soleil et écou­ter les oiseaux, voir toutes les séries que vous vou­lez… Dans de telles condi­tions, on doit prendre son mal en patience… »

Les autres infos
Les autres infos