Les dates des soldes dans la Loire

0 Partages

En raison de la pandémie de coronavirus, difficile pour les magasins ligérien d’écouler leur stock ! Alors que les Français ont été confinés pendant plus de deux mois ne pouvant pas faire de shopping, les soldes d’été, prévues à l’origine du 24 juin au 21 juillet 2020, ne suffiraient pas à combler le manque à gagner pour les boutiques fermées pendant quasi deux mois.

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, annonce un report des soldes de quelques semaines. Elles vont donc débuter, cette année, le 15 juillet 2020, et durer 4 semaines à Saint-Etienne, Roanne et partout dans la Loire.

Un changement de programme confirmé ce mardi 2 juin 2020 par le Ministre de l’Economie. Les soldes d’été 2020 auront donc lieu du 15 juillet au 11 août 2020. 

Invité sur RMC le lundi 25 mai, Bruno le Maire avait déclaré qu’il était “favorable à un report des soldes de quelques semaines“, conscient que “les commerçants ont besoin de refaire leur trésorerie“. Le Ministre a ajouté qu’il “n’y avait pas encore de date définitive à laquelle commenceraient les soldes mais qu’il “continue d’en discuter avec les fédérations“. 

C’est en tout cas ce que proposait l’Alliance du Commerce, rassemblant l’Union du grand commerce de centre-ville, la Fédération des enseignes de l’habillement et la Fédération des enseignes de la chaussure, après avoir sondé ses adhérents dans le but de préparer la relance de leur activité à l’heure où le déconfinement continue progressivement.

L’Alliance du Commerce demande ainsi au ministère de l’Économie de pouvoir débuter les soldes d’été au minimum le 1er juillet 2020, et de les faire durer, à titre exceptionnel, six semaines au lieu de quatre, demandant au passage un assouplissement de la loi du 22 mai 2019 relative à la croissance et la transformation des entreprises, et tout particulièrement de l’arrêté du 27 mai 2019 statuant des quatre semaines au lieu de six, comme auparavant.

Des demandes qui permettraient, selon la fédération, “d’assurer l’écoulement de leurs stocks de la collection Printemps-Été 2020“, particulièrement élevés à cause de la fermeture des magasins dit “non-essentiels” depuis le 15 mars dernier. Des demandes qui permettraient également de dégager de la trésorerie dans l’optique de pouvoir se fournir en ce qui concerne les prochaines collections, et limiter la casse pour les mois à venir. Et de préciser qu’il s’agirait un moyen également de relancer la consommation plus rapidement.

L’Alliance demande également, à titre exceptionnel, de suspendre “la règle des 30 jours qui veut que les produits soldés doivent avoir été proposés à la vente et payés depuis au moins un mois avant le début des soldes“, comme l’explique nos confrères de Ouest France. Mais des réclamations qui ne font pas l’unanimité, puisque d’autres fédérations du commerce préconisent plutôt un début des soldes au 22 juillet 2020, avec quatre semaines comme le prévaut la loi. Reste à savoir quelles seront les modalités mises en oeuvre.

Les autres infos