Les dates des soldes dans la Loire

En rai­son de la pan­dé­mie de coro­na­vi­rus, dif­fi­cile pour les maga­sins ligé­rien d’é­cou­ler leur stock ! Alors que les Français ont été confi­nés pen­dant plus de deux mois ne pou­vant pas faire de shop­ping, les soldes d’é­té, pré­vues à l’o­ri­gine du 24 juin au 21 juillet 2020, ne suf­fi­raient pas à com­bler le manque à gagner pour les bou­tiques fer­mées pen­dant qua­si deux mois.

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, annonce un report des soldes de quelques semaines. Elles vont donc débu­ter, cette année, le 15 juillet 2020, et durer 4 semaines à Saint-Etienne, Roanne et par­tout dans la Loire.

Un chan­ge­ment de pro­gramme confir­mé ce mar­di 2 juin 2020 par le Ministre de l’Economie. Les soldes d’é­té 2020 auront donc lieu du 15 juillet au 11 août 2020. 

Invité sur RMC le lun­di 25 mai, Bruno le Maire avait décla­ré qu’il était “favo­rable à un report des soldes de quelques semaines”, conscient que “les com­mer­çants ont besoin de refaire leur tré­so­re­rie”. Le Ministre a ajou­té qu’il “n’y avait pas encore de date défi­ni­tive à laquelle com­men­ce­raient les soldes mais qu’il “conti­nue d’en dis­cu­ter avec les fédé­ra­tions”. 

C’est en tout cas ce que pro­po­sait l’Alliance du Commerce, ras­sem­blant l’Union du grand com­merce de centre-ville, la Fédération des enseignes de l’habillement et la Fédération des enseignes de la chaus­sure, après avoir son­dé ses adhé­rents dans le but de pré­pa­rer la relance de leur acti­vi­té à l’heure où le décon­fi­ne­ment conti­nue progressivement.

L’Alliance du Commerce demande ain­si au minis­tère de l’Économie de pou­voir débu­ter les soldes d’é­té au mini­mum le 1er juillet 2020, et de les faire durer, à titre excep­tion­nel, six semaines au lieu de quatre, deman­dant au pas­sage un assou­plis­se­ment de la loi du 22 mai 2019 rela­tive à la crois­sance et la trans­for­ma­tion des entre­prises, et tout par­ti­cu­liè­re­ment de l’ar­rê­té du 27 mai 2019 sta­tuant des quatre semaines au lieu de six, comme auparavant.

Des demandes qui per­met­traient, selon la fédé­ra­tion, “d’assurer l’écoulement de leurs stocks de la col­lec­tion Printemps-Été 2020″, par­ti­cu­liè­re­ment éle­vés à cause de la fer­me­ture des maga­sins dit “non-essen­tiels” depuis le 15 mars der­nier. Des demandes qui per­met­traient éga­le­ment de déga­ger de la tré­so­re­rie dans l’op­tique de pou­voir se four­nir en ce qui concerne les pro­chaines col­lec­tions, et limi­ter la casse pour les mois à venir. Et de pré­ci­ser qu’il s’a­gi­rait un moyen éga­le­ment de relan­cer la consom­ma­tion plus rapidement.

L’Alliance demande éga­le­ment, à titre excep­tion­nel, de sus­pendre “la règle des 30 jours qui veut que les pro­duits sol­dés doivent avoir été pro­po­sés à la vente et payés depuis au moins un mois avant le début des soldes”, comme l’ex­plique nos confrères de Ouest France. Mais des récla­ma­tions qui ne font pas l’u­na­ni­mi­té, puisque d’autres fédé­ra­tions du com­merce pré­co­nisent plu­tôt un début des soldes au 22 juillet 2020, avec quatre semaines comme le pré­vaut la loi. Reste à savoir quelles seront les moda­li­tés mises en oeuvre.

Les autres infos