Piscines dans la Loire : pas de réou­ver­ture tout de suite

Les ligé­riens ne par­ti­ront pas tous en vacances. Ils attendent la réou­ver­ture des pis­cines muni­ci­pales pour trou­ver un peu de fraî­cheur. L’été, la pis­cine Raymond Sommet fait le plein. Avec son espace de pelouse, les Stéphanois sont nom­breux à venir avec leur ser­viette pour bron­zer. La date de réou­ver­ture est une porte pour la détente. Mais les maires de la Loire ne sont pas tous enclins à une réou­ver­ture proche qui demande une orga­ni­sa­tion dras­tique pour res­pec­ter les règles d’hygiène.

Le gou­ver­ne­ment a don­né la date du 2 juin pour ouvrir les bas­sins. A Saint-Etienne, l’entourage du Maire indique attendre les pro­to­coles de réou­ver­ture. Il a fal­lu se concen­trer sur la réou­ver­ture des écoles qui a deman­dé une forte orga­ni­sa­tion des ser­vices muni­ci­paux. Il a fal­lu tout réor­ga­ni­ser dans les classes. Jean-Michel Blanquer avait assu­ré ven­dre­di 29 mai l’allégement du pro­to­cole sani­taire dans les écoles mais il n’y aura pas d’allégement du pro­to­cole sani­taire dans les écoles d’ici les vacances d’été. Pour un élu Ligérien « Les pis­cines n’ont pas été la prio­ri­té des ser­vices tech­niques puisque tout le monde s’est concen­tré pour bien accueillir les élèves dans les classes. Ça été pour nous une prio­ri­té ».

Pas de date d’ouverture des pis­cines à Saint-Etienne pour l’heure.

A Roanne, le Maire Yves Nicolin explique à nos confrères du Progrès que les dates d’ouverture ne sont pas arrê­tées. « Les contraintes sont telles que je ne suis pas sûr qu’on pour­ra rou­vrir. Il faut deux per­sonnes pour 3 m² de bas­sin exté­rieur, dés­in­fec­ter les douches et les ves­tiaires après chaque pas­sage, mettre en place un sys­tème de bra­ce­lets pour faire sor­tir les gens quand le temps de bai­gnade est écou­lé. Dans ce cadre, j’ai sai­si l’ANDES (Association natio­nale des élus en charge du sport) pour voir si on ne peut pas faire évo­luer les normes sur le nombre de maîtres-nageurs requis, et en avoir moins, si la fré­quen­ta­tion est moins éle­vée. Car cette réou­ver­ture engen­dre­rait des dépenses plus impor­tantes pour des recettes moins éle­vées. »

A Genilac, l’équipe muni­ci­pale espère ouvrir les bas­sins à la fin juin. Des études sont en cours pour accueillir le public. A Saint-Chamond, le Maire Hervé Reynaud va réunir mar­di les ser­vices pour faire le point. Une réou­ver­ture pour­rait être pos­sible le 6 juillet.

A lire aus­si : Les dates des soldes dans la Loire

A Saint-Chamond, la mai­rie a pro­fi­té des pis­cines vides pour vider, net­toyer et répa­rer les bassins.

Du côté du Chambon-Feugerolles, on ne sait pas et on ne veut pas don­ner de date. A Firminy, le Maire Marc Petit ne sou­haite pas res­pec­ter la date du 2 juin pour la réou­ver­ture. « Dès ven­dre­di, nous avons com­men­cé à tra­vailler sur cette hypo­thèse, comme nous avons tra­vaillé sur l’organisation de la ren­trée dans les écoles pour toutes les classes. Si tout va bien, nous pour­rions pré­voir une réou­ver­ture de la pis­cine fin juin. Nous avons des impé­ra­tifs comme le pré­lè­ve­ment effec­tué par l’Agence régio­nale de san­té (ARS) pour la légio­nelle, qui est obli­ga­toire. Ça prend dix jours. Nous devons aus­si faire cou­ler l’eau pen­dant dix jours pour net­toyer le réseau d’eau de la pis­cine » annonce-t-il au jour­nal Le Progrès.

A lire aus­si : Merci de ne pas crier dans les parcs !

Les autres infos