Les Ligériens ont consom­mé plus de glaces pen­dant le confi­ne­ment : plus de 30%

Les glaces comme les sucre­ries sont syno­nyme de récon­fort. Lorsque les fran­çais ont des sou­cis, une glace et ça repart. Pendant le confi­ne­ment, le moral des Ligériens était en berne. Pour rendre le sou­rire aux familles, les sté­pha­nois ont ache­té plus de glaces qu’à l’accoutumée.

80% des Français en consomme ! Et pour cause, la glace est le des­sert pré­fé­ré des Français même si sa consom­ma­tion varie consi­dé­ra­ble­ment d’une année sur l’autre, en fonc­tion des condi­tions météo­ro­lo­giques. Mais pen­dant le confi­ne­ment, les habi­tants de la Loire en ont consom­mé bien plus que sur le reste de l’année. Une aug­men­ta­tion de 30% (Source LSA).

 En volume, le mar­ché de la consom­ma­tion à domi­cile est domi­né par les spé­cia­li­tés indi­vi­duelles à 55% (cônes, bâton­nets, etc.) et par les sor­bets et glaces en vrac à 36%, le reste étant consti­tué de spé­cia­li­tés (bûches de Noël, etc).

A lire aus­si : Enquête : ces appar­te­ments sté­pha­nois dédiés à la prostitution 

Selon nos Confrère de LSA, « de manière géné­rale, les marques ont vécu une sai­son plu­tôt res­pec­table et cha­cun a gar­dé ses posi­tions. Les choix stra­té­giques avaient donc déjà été faits avant la crise sani­taire. Et cette année, les grands groupes ont mis le cur­seur sur l’innovation. « Durant l’été 2019, nous avons lan­cé une quin­zaine d’innovations qui ont géné­ré envi­ron 10 % du chiffre d’affaires. Nous abor­dons 2020 avec deux axes majeurs : la gour­man­dise d’un côté, le res­pect de l’environnement, de la san­té, l’engagement social de l’autre.», explique Jérôme Nouveau, direc­teur de la caté­go­rie glaces chez Unilever France. Le lea­der de la caté­go­rie active donc cette carte avec la réfé­rence Magnum Ruby, dotée d’un enro­bage au cho­co­lat rose pour les bâton­nets et mini­bâ­ton­nets. Après le noir, le lait et le blanc, voi­ci un nou­vel ingré­dient, qui pro­vient d’Équateur, du Brésil et de Côte d’Ivoire. « Il y a eu un pré lan­ce­ment en Turquie qui a connu un très grand suc­cès », pré­cise Jérôme Nouveau. Chez Ben & Jerry’s, la réfé­rence Cone Together, en hom­mage aux Beatles, qui véhi­cule un mes­sage de ras­sem­ble­ment et d’unité, arrive sur le mar­ché. Par ailleurs, tou­jours pour cette marque, Unilever s’associe avec Netflix pour le pro­duit Netflix & Chilll’d, à consom­mer devant la télé­vi­sion évi­dem­ment ».

La sélec­tion des glaces de l’été à consom­mer au soleil dans la Loire

L’ultra-gourmandise au menu

Parmi les nou­velles pro­po­si­tions de l’été, on note une envie de gour­man­dise extrême comme chez Amorino avec la glace aux caca­huètes grillées, ultra-cré­meuse et addic­tive, Grom avec une pro­po­si­tion à la pâte à tar­ti­ner, ou encore Carrefour avec une nou­velle col­lec­tion ins­pi­rée des saveurs US. Mention très bien pour La Fabrique Givrée avec leur « cône du chef » mélange entre un cor­net à la farine de châ­taigne, dif­fé­rents par­fums de glace, un cœur cou­lant (cara­mel, pra­li­né, cou­lis de fruit ou cho­co­lat), et des inclu­sions cra­quantes (entre autres).

A lire aus­si : Dépenser moins ? Nos conseils à Saint-Etienne 

La pla­nète avant tout

En grande dis­tri­bu­tion, le ton est don­né : rem­pla­cer les clas­siques bacs en plas­tiques par des pro­po­si­tions car­ton­nées recy­clables. Une nou­velle façon de tra­vailler et d’empaqueter leurs délices givrés pro­po­sés par E.Leclerc et Carte d’Or. Le sour­cing des ingré­dients est aus­si un enga­ge­ment fort pour la Maison Alpérel. Quant au bio, il s’installe de plus en plus dans les réfé­rences gla­cées mises en vente.

L’originalité au menu

Si les par­fums clas­siques sont tou­jours pro­po­sés par les gla­ciers et la grande dis­tri­bu­tion, d’autres réfé­rences s’insinuent petit à petit en rayons pour faire sor­tir les consom­ma­teurs des sen­tiers bat­tus. Oui, la vanille, c’est bon, mais ce n’est pas l’unique saveur givrée du mar­ché ! Honnêtement quand on voit des pro­po­si­tions au basi­lic frais (Thiriet), à la liqueur St-Germain (Hugo & Victor), ou encore à la man­da­rine-vanille (Picard), ça donne envie.

Les autres infos