Les Verts préparent les matchs contre Lille et Marseille

L’ASSE est entrée dans son championnat assez timidement avec une victoire laborieuse à Dijon (2-1) et un nul arraché à Geoffroy-Guichard contre Brest (1-1). Et son programme se corse avec deux déplacements en quatre jours à Lille et à Marseille.



Ghislain Printant avait dit à l’issue du stage en Angleterre que l’ASSE n’était pas prête pour débuter la saison et cela s’est ressentie. A Dijon, le successeur de Jean-Louis Gasset avait fait le pari de lancer dans le grain bain cinq recrues, plus Wahbi Khazri qui revenbait juste de vacances. Un pari gagnant puisque les Verts se sont imposés en Bourgogne, tant bien que mal, grâce à leur belle entame (2-0 au bout de 12 minutes). Mais contre Brest, le même onze a été reconduit, intégralement, et là, les choses se sont nettement moins bien passées. Jean-Eudes Aholou s’est blessé et l’ASSE, complètement désorganisée en fin de première période, a fini par prendre un but, puis par égaliser à dix minutes de la fin de la rencontre grâce à Denis Bouanga, son attaquant le plus remuant.

Khazri doit une revanche, Kolo et Cabaye en renforts

Pour ses retrouvailles avec Geoffroy-Guichard, quitté en mai sur un 3-0 contre Nice, on pouvait rêver mieux. Des sifflets sont même descendus des tribunes à la mi-temps, puis lors du remplacement de Khazri, chahuté par le Chaudron. Aligné en pointe, le Tunisien est passé à côté de son match. Mais il n’est pas le seul dans ce cas. Derrière, Harold Moukoudi a eu beaucoup de déchet aux côtés d’un Loïc Perrin qui a dû rattrapé pas mal de coups. Et au milieu, Yann M’Vila, positionné très bas, n’a pas eu son rendement habituel, ce qui n’a pas facilité l’entrée en jeu de Zaydou Youssouf, perdu sur le terrain, alors que Ryad Boudebouz n’a pas su prendre le jeu à son compte. Pas facile d’exister dans ce contexte, pour les attaquants, mais Bouanga a sauvé les meubles en égalisant, évitant sur le fil une défaite qui aurait fait tâche face au promu brestois.

Vers une défense à cinq ?

Depuis, les Verts ont eu dix jours pour peaufiner les réglages. Printant leur a d’abord accordé deux jours de repos lundi et mardi derniers, avant d’intégrer Timothée Kolodziejczak le jeudi. Avec l’arrivée de Yohan Cabaye, le retour enfin acté du défenseur, érigé en priorité par Printant, va offrir plus de liberté tactique au technicien. Et peut-être lui permettre de basculer vers une défense à cinq lors des deux déplacements à venir, à Lille et à Marseille, où une opposition supérieure aux Dijonnais et aux Brestois attend les Verts, sur deux terrains où l’ASSE n’a pas vraiment l’habitude de ramener des points depuis quelques saisons : cela fait 16 ans qu’elle n’a pas gagné à Lille, et 40 ans qu’elle ne s’est pas imposée à Marseille. Devant, le duo Khazri-Bouanga pourrait être aligné, avec Boudebouz en soutien, même si Romain Hamouma postule lui aussi, en attendant l’arrivée du 11e et dernier renfort estival attendu par Printant.