Loire : une aide pour les entreprises

Le gou­ver­ne­ment fran­çais est prêt à redé­fi­nir les seuils per­met­tant aux entre­prises d’accéder au fonds de soli­da­ri­té et à ouvrir à d’autres sec­teurs ce dis­po­si­tif de sou­tien mis en place pour pal­lier les baisses de chiffres d’affaires, a annon­cé mar­di le ministre de l’Économie, Bru­no Le Maire. “Il y a un fonds de soli­da­ri­té, nous allons le ren­for­cer”, a-t-il dit au micro de France Info.

 

Ce dis­po­si­tif per­met actuel­le­ment à une entre­prise comp­tant jusqu’à 20 sala­riés de tou­cher jusqu’à 10.000 euros par mois. “On va voir si on ne peut pas aug­men­ter ce seuil, on y réflé­chit”, a dit le ministre.

 

Par ailleurs, le dis­po­si­tif n’est acces­sible que si une entre­prise est fer­mée ou subit une perte de 80% de son chiffre d’affaires. “Je pro­po­se­rai aus­si au Pre­mier ministre que nous bais­sions ce seuil”, a ajou­té Bru­no Le Maire.

Le ministre sou­haite enfin, “avec un sou­ci de jus­tice et de pro­tec­tion”, que le fonds de soli­da­ri­té soit acces­sible à des sec­teurs qui prennent eux aus­si de plein fouet la crise éco­no­mique liée à l’épidémie. Il a notam­ment cité le sec­teur de l’événementiel, les fleu­ristes, les gra­phistes qui n’ont plus de car­tons d’invitation à pro­duire pour un mariage par exemple, les pho­to­graphes.

“Je sou­haite que nous puis­sions inclure toutes ces pro­fes­sions dans le fonds de soli­da­ri­té”, a-t-il dit.

 

“L’Etat a tou­jours été au ren­dez-vous pour sou­te­nir les indé­pen­dants, les entre­pre­neurs, les très petites entre­prises, les res­tau­ra­teurs, les bars, il sera tou­jours au ren­dez-vous.”

 

Ces modi­fi­ca­tions, a-t-il pré­ci­sé, seront pré­sen­tées dès la semaine pro­chaine par le Pre­mier ministre Jean Cas­tex.

Les autres infos