Maurane vient de s’éteindre à 57 ans

Mau­rane vient de s’éteindre à 57 ans. Elle a été retrou­vée inan­imée dans son lit, lun­di, aux alen­tours de 20h. Un mag­is­trat du par­quet de Brux­elles s’est ren­du à son domi­cile. Mau­rane, alias Clau­dine Luy­paerts, habitait Schaer­beek.

Fille d’un com­pos­i­teur et d’une pro­fesseure de piano, Mau­rane est née le 12 novem­bre 1960. Elle s’était d’abord fait con­naître en par­tic­i­pant, en 1979, au spec­ta­cle “Brel en mille temps” au Pas­sage 44 de Brux­elles, en com­pag­nie de Philippe Lafontaine dont elle était très proche.

D’abord con­nue sous le nom d’artiste de “Claude Morane”, elle rac­cour­ci­ra très vite son pseu­do­nyme en Mau­rane. Elle sera tour à tour cho­riste pour Vik­tor Laz­lo et Jo Lemaire avant de con­naître son envol en 1983 à Paris. Avec, dans la foulée, l’enregistrement de son pre­mier album: “Danser”. Une nou­velle étape de sa car­rière sera sa ren­con­tre avec Michel Berg­er qui la fait entr­er dans la deux­ième ver­sion de Star­ma­nia. Elle mèn­era cette expéri­ence pen­dant plusieurs mois avant de devoir renon­cer à men­er de front les représen­ta­tions de la comédie musi­cale et sa car­rière de chanteuse.

Sur scène avec les plus grands

En 1989 sort son deux­ième album sobre­ment inti­t­ulé Mau­rane qui lui ouvre, cette fois, les portes de l’Olympia. En 1993, elle devient la maman d’une petite fille, Lou. Et sa car­rière se pour­suit.

Steve Houben, Lara Fabi­an, Michel Fugain, Cabrel, Le Foresti­er… Elle mon­tera sur scène avec les plus grands jusqu’à par­ticiper, de 1996 à 2013, aux con­certs des Enfoirés pour les Restos du cœur. Mau­rane était une femme engagée qui milit­era égale­ment en faveur des otages du monde entier en 2008.

Amie de Claude Nougaro depuis de longues années, elle enreg­istre, en 2009, un album pour com­mé­mor­er le 80e anniver­saire de la nais­sance du chanteur: “Nougaro ou l’e­spérance en l’homme.

En sep­tem­bre 2011, elle pub­lie “Fais-moi une fleur”, son 10e album stu­dio.

Mau­rane est aus­si adepte des réseaux soci­aux où elle peut compter sur une impor­tante com­mu­nauté de fans. Avec quelques déra­pages, comme lorsqu’elle dévoile la date de dif­fu­sion du spec­ta­cle annuel des Enfoirés ou qu’elle cri­tique verte­ment une can­di­date de The Voice Bel­gique. Les téléspec­ta­teurs se sou­vien­dront aus­si de sa par­tic­i­pa­tion au jury de la Nou­velle Star sur la chaîne française D8.

Près de deux années de silence

En 2016, con­fron­tée à des prob­lèmes aux cordes vocales, Mau­rane doit annuler plusieurs con­certs. Un silence qui dur­era deux ans.

La chanteuse est enfin con­nue pour ses coups de gueule. Notam­ment en 2017 lorsqu’elle cri­tique France Gall, pour l’attitude que cette dernière aurait eue lorsque la chanteuse belge a dû inter­rompre sa par­tic­i­pa­tion dans Star­ma­nia.

Un dernier tour de piste, ce dimanche 6 mai en hommage à Brel

Bien qu’elle fût moins présente sous les pro­jecteurs ces derniers mois, de nom­breux Brux­el­lois ont encore pu la voir et l’en­ten­dre ce dimanche 6 mai, sur la place des Palais lors de la fête de l’Iris. C’é­tait à l’occasion d’un hom­mage ren­du à Jacques Brel pour les 40 ans de sa mort. Elle envis­ageait d’ailleurs de lui con­sacr­er un album dans les prochains mois.

Ce lun­di soir, on ne voy­ait, devant son domi­cile schaer­beekois, qu’un véhicule de police de la zone et quelques voisins aux fenêtres.

Le dernier tweet de Mau­rane, le 5 mai, avant sa par­tic­i­pa­tion à la fête de l’Iris

 



Les autres infos