Mort de Maurane : Lara Fabian lui écrit une lettre déchi­rante, les stars sous le choc

Maurane est morte à l’âge de 57 ans. Une dis­pa­ri­tion bru­tale qui sus­cite un vif émoi en France et par­mi le monde de la musique. De Lara Fabian à Christophe Willem, les per­son­na­li­tés mul­ti­plient les hommages.

Elle venait tout juste de remon­ter sur scène et pré­pa­rait son retour dans les bacs. La chan­son fran­çaise perd l’une de ses plus belles voix avec la dis­pa­ri­tion de Maurane, retrou­vée sans vie à son domi­cile de Schaerbeek, en péri­phé­rie de Bruxelles. Elle avait 57 ans. « J’arrive sou­vent à trou­ver les mots pour expri­mer ce que je res­sens mais là… ils me manquent tant le choc est bru­tal, tant j’ai son visage et le son de sa voix gra­vés dans ma mémoire » a réagi Christophe Willem, résu­mant le sen­ti­ment de tous. Car avec son sou­rire, sa grande gueule et son timbre unique qui don­nait un sup­plé­ment d’âme à ses inter­pré­ta­tions, Maurane s’é­tait faite une place dans le coeur des Français et des Belges. Son décès inat­ten­du sus­cite donc une vive émotion.

 

 

“Certains réveils sont comme des cauchemars”

Depuis ce matin, ano­nymes comme célé­bri­tés prennent la plume pour lui rendre hom­mage. « Certains réveils sont comme des cau­che­mars. Quelle tris­tesse d’ap­prendre que tu es par­tie » écrit Nikos Aliagas, tou­ché comme Hélène Ségara : « Nous avons par­ta­gé tant de rires… Ce soir mon cha­grin est immense… Je ne peux pas croire que jamais plus nos voix ne s’é­lè­ve­ront ensemble ». Les deux chan­teuses par­ta­geaient en 2008 le duo “D’ici” sur l’al­bum “Mon pays c’est la terre”. Sa grande amie Catherine Lara a de son côté expri­mé sa dou­leur sur Europe 1.« Je suis dévas­tée d’en­tendre cette nou­velle. C’est ter­rible. On a qua­rante ans d’a­mi­tié, on a tou­jours été si proches… On était sur la même route musi­cale. Je l’ap­pe­lais Momo. C’est une sœur de musique. C’est effrayant d’en­tendre cette nou­velle. 57 ans ! Qu’est-ce qu’il s’est pas­sé ? » s’in­ter­roge l’ar­tiste, alors qu’une infor­ma­tion judi­ciaire a été ouverte par les auto­ri­tés belges.

“Une par­tie de ma vie vient de par­tir avec toi”

Mais le plus déchi­rant des adieux faits à Maurane est sans doute celui de Lara Fabian. Impossible d’a­voir oublié “Tu es mon autre”, leur magni­fique duo qui avait fait cha­vi­rer la France en 2002. Dans une longue lettre empreinte d’é­mo­tion rédi­gée depuis le Canada, Lara Fabian laisse son coeur par­ler. « Je n’arrive pas à croire que je ne t’entendrai plus rire, et chan­ter. Je ne peux pas croire que je ne t’entendrai plus me dire : “Ça va ma cro­quette ? On fait péter les bulles?” (…) Je suis assise ici dans mon petit bureau tout blanc à Montréal, je ne veux pas réa­li­ser que tu n’es plus .… Je ne peux pas … Je me dis que tu vas appe­ler et m’engueuler, parce qu’on ne se voit pas assez » s’é­panche-t-elle, saluant une artiste « rare », « plus grande que la musique » et qui vivait « pour nous enchan­ter ». Entre incom­pré­hen­sion et colère, la chan­teuse refuse d’ac­cep­ter la triste réa­li­té. « Je ne veux pas ton absence. Je veux nos fous rire et nos voix mélan­gées… Je veux notre lien étrange. Une par­tie de ma vie vient de par­tir avec toi et Je ne serai plus jamais là même » ren­ché­rit-elle, débous­so­lée, avant de conclure par un tendre « Je t’aime ». Un témoi­gnage bouleversant.

 

 



Les autres infos