Nombre de conta­mi­na­tions dans la Loire : la 3e vague ?

Hier, Santé Publique France a annon­cé un nombre de conta­mi­na­tions à un niveau aus­si haut que mi novembre : 31 519 cas. Alors que des mesures ont été prises dans les Alpes-Maritimes et à Dunkerque, le nombre de conta­mi­na­tions dans la Loire aug­mente-t-il aussi ?

Hier, selon les chiffres de Santé Publique France, dans notre dépar­te­ment, il y a eu  cas confir­més contre 236 le mar­di 17 février et 263 le ven­dre­di 19 février. Si le nombre de conta­mi­na­tions dans la Loire remonte, il est bien loin du niveau de novembre dernier.

Depuis la semaine pas­sé, le taux d’in­ci­dence aug­mente à nou­veau légè­re­ment et vient de repas­ser la barre des 180 cas pour 100 000 habi­tants par semaine.

En tout cas, au vu de la situa­tion actuelle, il semble très com­pli­qué d’al­lé­ger les res­tric­tions actuelles. Emmanuel Macron en avait émis la pos­si­bi­li­té pour la fin du mois.

Santé Publique France a annon­cé lun­di que le Covid-19 avait cau­sé la mort de 1000 per­sonnes dans la Loire. Rappelons que c’est dans la nuit du 25 au 26 février 2020, dans l’Oise, mour­rait, suite à cette mala­die, un enseignant.

Seul espoir : la vac­ci­na­tion. L’hôpital de Firminy annonce une cadence de 108 vac­ci­nés par jour dès le 1er mars grâce aux doses sup­plé­men­taires. Les vac­cins font appel à des moda­li­tés d’ac­tion dif­fé­rentes mais ils ciblent tous la pro­téine Spike du virus Sars-CoV‑2 qui per­met la péné­tra­tion cel­lu­laire du virus. La vac­ci­na­tion per­met l’ac­ti­va­tion du sys­tème immu­ni­taire. Pour mettre au point un vac­cin contre une mala­die virale, il faut bien connaître le virus qui en est à l’o­ri­gine puisque le vac­cin sera fabri­qué à par­tir de cer­taines par­ties du virus qui feront réagir notre sys­tème immunitaire.

Les autres infos