Papy fait de la résis­tance à Luriecq

Au tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Saint-Etienne, à la barre, un vieil homme qui n’a pas l’air méchant… Et pour­tant. Ce der­nier évoque la légi­time défense. A l’époque, le 6 jan­vier, Bernard Boudarel, 70 ans, se balade avec son chien sur une ancienne voix réamé­na­gée. Par ses dire « tous les véhicules à moteur sont inter­dits sur ce pas­sage ». Sauf qu’après ren­sei­gne­ment, le maire de Luriecq n’a pas pris d’arrêté dans ce sens.

Le vieil homme se décrit comme vic­time. « le motard m’a pro­je­té à l’arrière et m’a roué de coups » explique-t-il. Ce grand père a pris son pis­to­let à gre­naille et à tiré plu­sieurs fois sur le motard. « Il s’était jeté sur moi pour me frap­per » ren­ché­rit-il.

Mais le motard raconte une toute autre ver­sion. « Il m’a insul­té, frap­pé et a sor­ti son pis­to­let et m’a tiré des­sus Quant à moi, je ne lui ai fait aucun mal ».

Malgré son casque de moto, il a pris des plombs dans la tête, le méde­cin lui en a enle­vé vingt. Le vieil homme n’a, lui, aucune bles­sure. Les voi­sins de ce vieux mon­sieur le décrivent comme gros­sier et impul­sif. Le juge arrive pour don­ner sa déci­sion. Il condamne le sexa­gé­naire, Bernard Boudarel cou­pable. Deux ans de pri­son dont un avec sur­sis. Il a éga­le­ment inter­dic­tion de por­ter une arme et va devoir dédom­ma­ger le motard des expertises.

 



Les autres infos