Pas de couvre-feu pour la Saint-Valentin

À Saint-Étienne, cer­tains ont bra­vé l’interdiction de sor­tir après 18h pour la Saint-Valentin.

Par amour ? Pour retrou­ver sa belle ? Non, pour de l’alcool ou pour l’envie de faire la fête.

Et c’est un homme de 43 ans qui vient d’être jugé en com­pa­ru­tion immédiate.

Le soir de la Saint-Valentin, il a été trou­vé par la police en com­pa­gnie de sa valen­tine… Une bou­teille d’alcool. Il était au volant de sa voi­ture en plein couvre-feu. L’homme fai­sait de grandes embar­dées et ne pas­sait pas inaper­çu. D’après la police de Saint-Étienne, après cinq heures d’interpellation, l’individu affi­chait au comp­teur un taux d’alcool de 0,83 mg par litre de sang. Sans détour, il va admettre avoir bu ce soir-là une bonne dizaine de verres de whis­ky. L’homme est bien connu des ser­vices de police pour ce genre de faits. Au tri­bu­nal, on note que son casier n’est pas vrai­ment vierge. Pour cette fois, il ramasse vingt mois de sur­sis pro­ba­toire, une sus­pen­sion de per­mis et une amende de 100 euros. Une puni­tion de plus, car la pre­mière date de 1997 et il avait conti­nué ses bêtises au fil des années.

Les autres infos