Réaction de Gaël Perdriau sur la vente de l’ASSE

Gaël Perdriau, maire de Saint-Etienne réagi à l’an­nonce de la vente du club de foot stéphanois.

“Je prends acte de la déci­sion des pré­si­dents Bernard Caïazzo et Roland Romeyer d’en­trer en négo­cia­tion exclu­sive  avec le repre­neur amé­ri­cain PEAK6 Investments L.P., dans la pers­pec­tive de vendre le club de l’Association spor­tive de Saint-Étienne (ASSE).

Aujourd’hui, le club est en bonne san­té finan­cière et obtient des résul­tats spor­tifs encou­ra­geants, à la lutte encore, à une jour­née de la fin du cham­pion­nat de France, pour une place qua­li­fi­ca­tive en coupe d’Europe la sai­son prochaine.

Je ne peux, avec l’en­semble des amou­reux de ce club unique, que m’en féliciter.

C’est un fait, dans le foot­ball pro­fes­sion­nel actuel, les clubs, à fort poten­tiel de déve­lop­pe­ment comme l’ASSE, sou­hai­tant fran­chir un palier en termes bud­gé­taire, struc­tu­rel et spor­tif, doivent trou­ver des inves­tis­seurs capables d’en­ga­ger des sommes importantes.

Cela semble être le cas du fonds d’in­ves­tis­se­ment PEAK6 Investments L.P., déjà action­naire de l’AS Roma ou encore de l’AFC Bournemouth en Angleterre.

Il convient éga­le­ment d’at­tendre vers quel pro­jet spor­tif ils sou­haitent s’orienter.

En tant que maire de Saint-Étienne et pré­sident de Saint-Étienne Métropole, si je n’ai pas à m’im­mis­cer dans la ges­tion et les déci­sions internes au club, je res­te­rai, en revanche par­ti­cu­liè­re­ment vigi­lant et garant de l’es­prit Vert et sté­pha­nois de l’Association spor­tive de Saint-Étienne, ne serait-ce qu’à tra­vers le stade Geoffroy-Guichard, pro­prié­té de la Métropole sté­pha­noise et donc de ses quelque 400 000 habitants”.



Les autres infos