Rencontre avec Éric Berlivet, maire de Roche-la-Molière, pour 42info

0 Partages

Éric Berlivet a été réélu aux élections municipales à Roche-la-Molière, une commune où la population a bien voté, avec un taux de participation de 42,50% dès le premier tour. Il a récolté 56,45 % des voix, cela contre quatre listes en face.

Pour Éric Berlivet, la campagne était difficile, « très hargneuse, avec des soutiens extérieurs pour les autres listes. Je n’ai pas voulu rentrer dans cette logique-là. » Le maire ne souhaitait pas entrer dans une arène avec des mises à mort.

Selon l’élu, l’équipe municipale a travaillé pendant 6 ans pour transformer la ville « J’ai voulu la rendre plus attractive, agréable, avec un maximum de services pour les familles ».

La municipalité a désiré rendre la vie plus facile pour les enfants, mais aussi les seniors qui doivent selon lui avoir une vie harmonieuse à Roche-la-Molière. « On a vraiment mis le paquet là-dessus, et le résultat des élections est certainement un juste retour du travail accompli. D’ailleurs, ça dérange certains ». Pour l’édile, la seule façon d’être noté, ce sont les élections.

« On a amené de la transparence dans la politique »

Éric Berlivet raconte : « On n’a pas fait de sectarisme ni de dogmatisme dans notre travail ». Il explique qu’il a voulu jouer l’entière transparence, notamment avec le milieu associatif : « Avec le milieu associatif, on leur a demandé ce qu’ils allaient apporter aux Rouchons et en échange on leur a dit ce qu’on pouvait faire à la mairie pour les aider. »

Le travail d’urbanisme de Roche-la-Molière

Il a fallu travailler l’urbanisme à Roche-la-Molière et le Maire en était conscient dès le départ. « Il a fallu rénover le centre-ville et les quartiers ». Les installations souterraines d’eau avaient quarante ans de retard. « Heureusement qu’on a la Métropole, car ce n’est pas visible, mais ça coûte cher ». À Roche-la-Molière, l’immobilier a fait un bon de plus de 20% sous le mandat du Maire. Beaucoup de Stéphanois ont décidé de s’y installer. « La hausse de l’immobilier, c’est bien, mais il faut bloquer certains terrains aux promoteurs pour garder une qualité de vie ». La ville veut rester à taille humaine et rester aérée. « Le plus important à Roche, c’est la qualité de vie ». Pour l’élu, « Saint-Étienne aurait dû avoir cette même vision. Ici doit être la banlieue verte de Lyon ». 

« Saint-Étienne Métropole doit être faite pour les 53 communes »

Pour le magistrat, toutes les communes doivent profiter des infrastructures de la métropole. Et pas seulement une poignée de ville. « Il faut ensemble se concentrer sur l’essentiel : la voirie, l’assainissement, la gestion des déchets et l’eau par exemple ».

La communication entre maires

Du côté de la communication entre les élus de la métropole, il faut être dans cette transparence et se rencontrer entre maires. « En tant que vice-président, j’étais un des rares à faire le tour des communes, à aller dans tous les conseils municipaux. J’allais sur le terrain pour trouver des solutions », ce qui est le travail d’un vice-président de la Métropole.« Il faut absolument garder cette interaction entre les communes ».

Le refus de Gaël Perdriau

Dans le cadre de sa fonction de vice-président, Éric Berlivet reste amer sur la façon de faire de Gaël Perdriau. « Il m’a appelé le lundi soir, au dernier moment, pour me dire que je ne serai plus vice-président ». Éric Berlivet a milité contre les dépôts sauvages et la création d’un service de déchet digne de ce nom. Le maire de Saint-Étienne a clairement dit « Je n’ai plus confidence en toi ». Pourtant, le maire de Roche-la-Molière s’explique sur ce sujet : « Pendant 6 ans j’ai été loyal, j’ai fait mon boulot, et je voulais du résultat ». On sent Éric Berlivet déçu de la façon de faire de Mr Perdriau.

« J’avais réussi à faire valider, avec d’autres municipalités, la création d’un centre de tri pour accepter tous les types d’emballages ». L’idée était de mettre tous les emballages alimentaires dans le bac jaune. Avec ce nouveau centre de tri qui aurait coûté 30 à 40 millions d’euros, on cassait le monopole de Suez. « Il fallait faciliter les gestes de tri pour la population ». Le maire veut trouver une solution sur le bio déchet : « La taxe sur le déchet va augmenter. Si on ne fait rien, c’est une augmentation de 8 à 10 millions d’euros pour le tri des déchets ». Pour l’élu, l’alternative c’est le bio déchet. Et si on attend trop, sur le long terme ça va coûter cher si on ne change pas de méthode. « Il nous faut une police du déchet pour rappeler aux habitants de bien trier ».

Un nouveau mandat axé sur l’accompagnement des familles

Eric Berlivet © 42info.fr

Ce nouveau mandat va être adapté pour créer du lien social. « On va amener les enfants au vivre ensemble avec l’éducation et la culture. Préparer des concitoyens ouverts aux autres et éviter dans l’avenir le sectarisme ». Les seniors sont aussi importants dans ce nouveau mandat. « Les seniors ont le droit de rester le plus longtemps possible chez eux ». Le maire veut que sa municipalité soit un vrai laboratoire de la ville de demain tout en gardant son histoire et son passé. « Tout n’est pas parfait aujourd’hui, mais il faut viser la perfection ».

Le Mouvement AGIR

Eric Berlivet est aussi le coordinateur du mouvement AGIR. Sur le site internet du parti on peut lire « notre responsabilité et notre engagement sont d’être utiles à notre pays et de faire de ce quinquennat une réussite pour la France. C’est pourquoi nous avons fait le choix de soutenir les réformes engagées dans de nombreux domaines par l’actuel gouvernement mené par le Premier Ministre Édouard Philippe, issu de la même famille politique que nous. La fiscalité au service de la croissance, la simplification du droit du travail, l’acquisition des fondamentaux à l’école et la modernisation de l’action publique sont autant de réformes que nous avons appelées de nos vœux depuis des années et que nous comptons aujourd’hui accompagner dans leur mise en œuvre. »

Erice Berlivet souhaite AGIR pour la construction de la droite et être force de proposition. Mais le Maire restera avant tout à la disposition de ses habitants en étant à 100% sur le terrain des habitants de Roche-la-Molière.

© Photos 42info.fr

Les autres infos