Retour à la vie : l’hippodrome de Feurs vous pré­pare des surprises

La direc­tion de l’hippodrome de Feurs souffle enfin et pré­pare les fes­ti­vi­tés pour rece­voir le public. « On va pou­voir accueillir le public » déclare un des dirigeants.

Le public dans un lieu comme un stade, un vélo­drome ou un hip­po­drome, c’est une ambiance magique. « Regardez le stade Geoffroy Guichard, moi je n’y vais que pour le public, car moins fan des joueurs, mais regar­dez l’ambiance, c’est juste magique » raconte Roger.

Alors pour l’hippodrome de Feurs, le public c’est sans aucun doute vital. Même pour les jockeys.

C’est vrai que retrou­ver le public à Feurs, c’est un véri­table sou­la­ge­ment. À nos amis de France Bleu, Virginie Girot, la res­pon­sable de com­mu­ni­ca­tion explique : « Le volet finan­cier est sur deux axes. D’une part par rap­port aux par­te­na­riats qu’on peut pro­po­ser aux dif­fé­rentes entre­prises du ter­ri­toire, là, il y a un vrai manque à gagner, et puis par rap­port aux enjeux sur l’hip­po­drome avec notre public. »

« On va mettre en place un pro­to­cole pour pro­té­ger le public »

Les tables seront limi­tées à 10 per­sonnes sur les salons des par­te­naires éco­no­miques. Pour les visites de l’hippodrome, limi­ta­tion éga­le­ment à 10 per­sonnes. Des masques et du gel vont être à mis à dis­po­si­tion du public. Il faut que les per­sonnes qui rentrent dans l’hippodrome soient chou­chou­tées et protégées.

Les che­vaux ont la gagne lorsque le public les encourage

Le public encou­rage les jockeys et aus­si les che­vaux qui sentent le public qui les encou­rage dans la course. Et pour les paris, rien n’est meilleur que de vivre ça sur place.

À nos amis de France Bleu, Virginie Girot explique que “Il y avait un vrai manque à gagner par rap­port à ces paris sur hip­po­drome qui avaient com­plè­te­ment dis­pa­ru depuis le début du confinement. »

Les autres infos
Les autres infos