Saint-Etienne : cam­pagne de dépis­tage du 22 au 28 février

Une cam­pagne qui va être mar­quée par une nou­veau­té : l’utilisation de tests sali­vaires, plus simples, moins inva­sifs et plus pra­tiques ! 

Le dépis­tage est un levier majeur de maî­trise de l’épidémie de Covid-19 en paral­lèle de la vac­ci­na­tion et repré­sente notre meilleure arme pour frei­ner la cir­cu­la­tion du virus tout en pré­ser­vant les liber­tés des habi­tants. 

En jan­vier der­nier, une pre­mière cam­pagne de dépis­tage a été orga­ni­sée à Saint-Etienne auprès de la popu­la­tion. Portée conjoin­te­ment par la Préfecture de la Loire, l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes, la Ville de Saint- Etienne, la CPAM de la Loire et le CHU de Saint- Étienne, cette cam­pagne a per­mis de dépis­ter plus de 10 000 per­sonnes. 

Une 2e cam­pagne de dépis­tage des­ti­née à tous les rési­dents et tra­vailleurs sté­pha­nois se déroule la semaine pro­chaine, du lun­di 22 au dimanche 28 février, avec le même dis­po­si­tif que celui mis en place en jan­vier, mais aus­si avec quelques nou­veau­tés. 

 

12 sites mis à dis­po­si­tion pour ces dépis­tages 

Comme la pre­mière fois, cette cam­pagne est le fruit d’une col­la­bo­ra­tion construc­tive.
Des infir­miers libé­raux, des étu­diants infir­miers, des étu­diants de méde­cine, les par­te­naires à l’opération et des agents de la ville de Saint-Etienne assurent le fonc­tion­ne­ment de ces sites. Les équipes du Service dépar­te­men­tal d’incendie et de secours (SDIS) super­visent les centres et la logis­tique est prise en charge par le CHU de Saint- Etienne. 

 

Des tests sali­vaires pro­po­sés et une recherche sys­té­ma­tique de variant réa­li­sée en cas de posi­ti­vi­té 

Les test Biospeedia, mis au point par les acteurs sté­pha­nois sont à nou­veau uti­li­sés. A noter une grande nou­veau­té qui sera une pre­mière au niveau de l’Union euro­péenne : cette cam­pagne repose sur des tests sali­vaires qui seront pro­po­sés et réa­li­sés par la per­sonne elle-même. Ils sont moins inva­sifs et tout aus­si rapides dans le ren­du des résul­tats (15 minutes). 

Pour ren­for­cer la fia­bi­li­té du dépis­tage, un test PCR sera réa­li­sé à par­tir de l’échantillon de salive. Et comme la pre­mière fois, la recherche des variants de Covid-19 sera sys­té­ma­tique, à par­tir de chaque test posi­tif. 

Le contact tra­cing et l’accompagnement à l’isolement seront pro­po­sés selon la même orga­ni­sa­tion que lors de la cam­pagne pré­cé­dente et la popu­la­tion béné­fi­cie­ra une nou­velle fois des conseils en pré­ven­tion de la part des étu­diants for­més pour l’occasion. 

Autre nou­veau­té, de nom­breux par­te­na­riats mis en œuvre pour aller vers la popu­la­tion 

Ces tests sali­vaires seront éga­le­ment pro­po­sés par de nom­breux par­te­naires pour leurs publics ciblés : 

-  Sur les 3 sites ouverts par l’Université à comp­ter du 22 février,

-  Dans les 6 col­lèges sté­pha­nois dépis­tés cette semaine par l’Éducation nationale,

-  Dans des struc­tures d’hébergement ou d’accompagnement pour per­sonnes âgées, per­sonnes han­di­ca­pées,
per­sonnes précaires,

-  Par les infir­mières à domicile,

-  Par des admi­nis­tra­tions, entre­prises et ser­vices publics pour leurs salariés.

 

La liste des 14 sites de dépis­tage ouverts de 10h00 à 19h30, du 13 au 19 janvier

- Complexe Montreynaud Gounoud (com­plexe spor­tif) / rue Charles Gounod

- Centre d’exa­men de san­té de la CPAM à La Terrasse / 10 allée des Artilleurs

- Boulodrome Marius Javelle / 5 allée des Frères Gauthier

- Salle poly­va­lente la Croix des Sagnes / Saint-Victor-sur-Loire

- Parc des expos / 31 bou­le­vard Jules Janin — Allée des Olympiades

- Maison du pro­jet / 10 rue Louis Braille

- Gymnase Beaubrun / 5 rue de l’Apprentissage

- Bourse du tra­vail / 17 cours Victor Hugo

- CHU La Charité / 44 rue Pointe Cadet

- Salle poly­va­lente Jacques Brel / 3 espace Christian Bail (quar­tier Terrenoire)

- Institut de Formation en soins infir­miers (IFSI) La Croix Rouge — 41 rue de Montférré

- Laboratoire Charcot / 82 rue des doc­teurs Charcot

- Clinique mutua­liste / 3 rue le Verrier

- Gymnase de la Rivière / 13 rue Berthelot

Le dépis­tage est éga­le­ment pos­sible dans les phar­ma­cies et auprès des pro­fes­sion­nels de san­té.

Un bus sillon­ne­ra la ville, depuis le par­vis de la gare de Chateaucreux matin et soir, jusque dans les dif­fé­rents quar­tiers de Saint-Etienne, grâce à un pro­jet por­té par des étu­diantes infir­mières et au sou­tien de la STAS.
Enfin, la popu­la­tion sté­pha­noise pour­ra ren­con­trer des jeunes (étu­diants ou en ser­vice civique) qui feront la pro­mo­tion de la cam­pagne et dis­tri­bue­ront des flyers d’information dans les rues de la ville.
Tout est mis en œuvre pour per­mettre de dépis­ter un maxi­mum de per­sonnes infec­tées mais qui n’ont pas ou peu de symp­tômes. L’enjeu reste bien évi­dem­ment de détec­ter au plus vite des per­sonnes avant qu’elles ne conta­minent leurs proches, familles, amis ou col­lègues de tra­vail. 

Les autres infos