Saint-Etienne : ces com­mer­çants qui veulent inter­dire les mani­fes­ta­tions en ville

Les com­merces ont pu reprendre une acti­vi­té nor­male. Ouverts semaine et week-end. Les bou­tiques ont le droit d’ouvrir éga­le­ment les dimanches jusqu’à Noël.

Mais pour cer­tains com­mer­çants sté­pha­nois, cette lar­gesse ne suf­fit pas. Dans le jour­nal de TL7 du mar­di 1er décembre, le pré­sident de Sainté Shopping a fait une autre demande :

« il fau­drait inter­dire les mani­fes­ta­tions dans le centre-ville sté­pha­nois jusqu’à fin jan­vier ». Plus pré­ci­sé­ment « dans une zone com­mer­ciale pro­té­gée com­prise entre la pré­fec­ture et Badouillère, où la pré­fète aurait le pou­voir d’autoriser ou pas une manifestation ».

Une inter­dic­tion qui est effec­tive dans la ville de Toulouse déjà.

Une demande réa­li­sable et qui doit être déci­dée par la pré­fète de la Loire, Catherine Seguin. Selon le décret-loi du 23/10/1935, pour pou­voir exer­cer son droit de mani­fes­ter, il faut faire une décla­ra­tion préa­lable, car « sont sou­mis à l’o­bli­ga­tion d’une décla­ra­tion préa­lable, tous cor­tèges, défi­lés et ras­sem­ble­ments de per­sonnes et d’une façon géné­rale toutes les mani­fes­ta­tions sur la voie publique ». Il est donc pos­sible d’interdire les mani­fes­ta­tions en centre-ville de Saint-Etienne.

Les autres infos