Saint-Etienne : Elle décède après son appel au Samu

Céline avait 38 ans. Enceinte de 6 mois, cette femme avait pour­tant deman­dé de l’aide en télé­pho­nant au Samu. Sa famille avait por­té plainte mais le par­quet a clas­sé la plainte sans suite.

La famille de Céline est sous le choc, la plainte pour non-assis­tance à per­sonne en dan­ger n’aura pas de suite, c’est bien le par­quet de Saint-Etienne qui a déci­dé de fer­mer le dos­sier. Cette affaire nous rap­pelle tris­te­ment celle de Naomi Musenga qui est décé­dée elle aus­si dans les mêmes cir­cons­tances en décembre 2017.

Maitre André Buffard qui défend la famille de Céline explique qu’après avoir pu se pro­cu­rer une copie du dos­sier, il se pour­rait bien que le régu­la­teur du Samu ait bien com­mis une faute lorsque Céline l’a appe­lé. « C’est bien une faute de diag­nos­tic qui aurait été commis ».

Pourtant, Céline aurait expli­qué lors de la conver­sa­tion télé­pho­nique ce qu’elle res­sen­tait et avoir don­né tous ses anté­cé­dents médi­caux. Maitre André Buffard dit qu’il a pu écou­ter l’enregistrement de la conver­sa­tion télé­pho­nique avec le Samu.

La famille de Céline, sur les conseils de leur avo­cat, a déci­dé de dépo­ser une nou­velle plainte et d’en infor­mer les médias. Cette plainte va per­mettre de sai­sir un juge d’instruction avec l’ouverture d’une infor­ma­tion judi­ciaire. Cette ins­truc­tion va per­mettre de deman­der des exper­tises, des audi­tions et com­prendre pour­quoi Céline a pu décé­der d’un arrêt car­diaque alors qu’elle avait deman­dé de l’aide au Samu.



Les autres infos